Si la musique n'était plus. Si un tyran prenait le pouvoir. Comment serais le monde?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre Haley James et Costa Da Caparica, vous croyez que je fais la différence, moi ? [PV Haley James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akira Van Haël

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 03/01/2012

MessageSujet: Entre Haley James et Costa Da Caparica, vous croyez que je fais la différence, moi ? [PV Haley James]   Jeu 5 Jan - 14:44

    Dans le genre "Journée Pourries", celle-là devait se trouver dans le top du classement. Voir en première place, même. Et le pire c'est que la routine rendait ça encore plus pourri. Akira s'était levé comme à son habitude à neuf heures du matin, pour remarquer que son portable clignotait furieusement. Baillant à s'en rompre la machoire, il regarda ses messages. Des textos débiles de ses potes pour le réveiller, deux-trois messages hargneux de la belle qu'il avait plaqué la veille et un message dont le numéro était caché. Génial, encore un petit hurluberlu qui voulait s'amuser. Il ouvrit tout de même le message et faillit s'étouffer. Il provenait de son patron, de chez les BlackSong. Et vu le vocabulaire employé, il semblait furax. Oups, il n'aurait peut-être pas du couper le son et le vibreur de son cher téléphone, tout compte fait. Sautillant dans son appartement, il attrapa un jean noir qu'il enfila à la hâte, un tee-shirt rouge, son fidèle animal collars de cuir noir et rouge et sa veste de cuir rouge bien pétant. Sautillant à cloche-pied pour mettre ses bottes noires, il attrapa d'une main une tartine qu'il avala en vitesse, chopa les clefs de sa moto sur la petite table qui meublait ce qui était censé être un hall d'entrée mais qui ressemblait plus à un terrain d'essai pour obus radiactifs et sortit finalement, s'étant préparé en six minutes chrono. Yeah, record battu. Puis il sauta sur sa moto chérie, noir à motifs rouges en forme de corbeaux et avait démarré en trombe, direction le QG local. Il grilla tous les feux rouges (de toute façon, sa plaque d'immatriculation renvoyait à une identité d'emprunt des BlackSong) et arriva devant l'imposante bâtisse une dizaine de minutes plus tard. Il gara sa moto, passa une main dans sa chevelure en bataille et inspecta ses gants de fin cuir rouge. Puis il entra et gravit les escalier de son habituel pas traînant. Tout sourire, il arriva près du bureau de son chef dont on entendait les hurlements depuis le rez-de-chaussée et entra après avoir toqué.

    - 'jour ! lança-t-il comme si de rien n'était. J'ai reçu votre texto, vous vouliez me voir ?

    Okay, c'était un peu provoc' mais Akira s'en fichait. Il était comme ça de nature et il n'allait pas changer pour plaire à ses supérieurs. Loin de là. Il prit place dans un fauteuil de cuir bien confortable qui faisait face au bureau ensevelit sous la paperasse de l'homme et posa les coudes sur les accoudoir, entralaçant ses doigts pour y poser sa tête, prêt à écouter d'une oreille distraite le discours pompant de la masse hystérique qui lui faisait face. Cela passa relativement vite et cela fit arquer un sourcil inquisiteur au brun. Quelle corvée allait-on donc encore lui coller ? La dernière fois, il avait dû rester assis sur un banc public une journée entière parce qu'un crétin avait été dire aux BlackSong qu'une filette venait chaque jour au parc chanter. La fillette en question jouait en réalité à la marelle en récitant ses leçons de mathématiques. Vous parlez d'une chanson ... le bruit sec d'un paquet de feuilles qu'on claque sur une table ramena Akira au présent et il lorgna le dossier que son supérieur venait de lui foutre sous le nez, accompagné de cinq petits mots : Lisez. Partez. Réussissez. Et Rapidement. Ouh, ça sentait la mission barbante à plein nez. Il se cala confortablement dans le fauteuil de cuir, prêt à ouvrir le dossier afin de découvrir au plus vite quelle idiotie ils avaient encore trouvé à lui faire faire quand un nouveau papier s'ajouta. Un billet d'avion. A son nom. Ayant pour destination Costa Da Caparica.

    - Hé mais ! Si j'en crois le billet, mon avion décolle dans... commença-t-il

    - Moins d'une heure, alors dépêchez-vous !

    Et paf, il se retrouva dans le couloir, le dossier et le billet en main. Il redescendit, grimpa sur sa moto en fourrant la paperasse dans sa veste et démarra, en direction de chez lui. Une quizaine de minutes plus tard, il était en route pour l'aéroport, un sac de voyage dans lequel il avait entassé des affaires sous le bras. Arrivé à l'aéroport (il chercha tout de même un bon ciqn minutes l'entrée), il passa les contrôles, portiques de sécurité et autres machinations visant à ralentir au max' les voyageurs pour qu'ils ratent leur avion et arriva à sa porte d'embarquement juste au moment où ledit embarquement commençait. Jetant un oeil à son billet, de petites étoiles se mirent à briller dans ses yeux. Il était en première classe, génial ! Du coup, il embarqua le premier. Une fois que l'avion eut décollé, il sortit de son sac (qu'il n'avait pas fait enregistré afin de la garder avec lui) le dossier et l'ouvrit. Il allait devoir faire équipe avec Haley James. Il avait vaguement entedu parler d'elle. D'après ce qu'il avait entendu, c'était une "bombe", comme disaient généralement les hommes lorsqu'ils voyaient une jolie fille. Et de toute façon, le brun n'était pas vraiment interessé par les filles. Quand il sortait avec une, c'était souvent suite à un pari débile avec ses potes et il la plaquait bien souvent après deux jours. "Akira, jamais content", oui et alors ? Revenons au dossier. Il devait donc faire équipe avec mademoiselle James et trouver... trouver quoi ? Maudit café qu'affectionnait son supérieur et qui avait été renversé, rendant l'objet de la mission illisible. Râlant, il referma le dossier et le fourra dans son sac, fermant les yeux pour piquer un petit somme. Il se réveilla lorsqu'un haut-le-coeur lui signala qu'ils atterissaient. Le décollage, ça allait. L'atterissage, par contre, le rendait malade. Une fois sortit de l'aéroport, un petit élément pourtant indispensable pour la réussite de cette fichue mission, le frappa de plein fouet. Il ignorait totalement à quoi ressemblait sa coéquipière. Il s'assit sur un banc, la tête penchée en arrière, sa chevelure brune frôlant le mur. Au bout d'un moment, il releva la tête, sentant commencer un vilain mal au cou. Une chevelure rose. Elle avait une chevelure rose. Il l'avait entendu lors d'un débat entre ses collègues BlackSong qui visait le demoiselle. Seulement, de là où il était, il ne voyait que des brunes, des blondes, des rousses, bref, de tout sauf du rose.

    - La prochaine fois, fournissez-moi une photo ! râla à haute voix le brun.



    {Si je dois modifier des trucs, dis-le moi}


Dernière édition par Akira Van Haël le Sam 7 Jan - 16:37, édité 2 fois (Raison : Correction fautes d'orthographe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Haley G. James

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/06/2011

MessageSujet: Re: Entre Haley James et Costa Da Caparica, vous croyez que je fais la différence, moi ? [PV Haley James]   Ven 6 Jan - 16:28

    Je relève légèrement la tête en entendant du bruit dans ma chambre du QG des BlackSong et ouvre les yeux avant de les fermer et de me recoucher, le sourire au lèvre. Ce n'est que Gabriel qui est dans ma chambre et qui me secoue maintenant légèrement tout en murmurant mon nom et en me caressant la joue...MINUTE! GABRIEL?! Dans ma chambre?! Qui me caresse la joue?! Qu'est ce qu'il fout là? Je n'ai quand même pas...Il n'a pas passer la nuit là quand même? On a quand même pas passer la nuit à...Bref, non, c'est impossible! Quoi que, ce serait pas non plus si terrible....MAIS QU'EST CE QUE JE RACONTE MOI? Il faut vraiment que j'aille me faire soigner, ça peut plus durer, il faut que je prenne mon téléphone et dise "Allo bonjour, je suis folle et je veux me faire interner" le tout accompagné d'un rire hystérique histoire qu'on me prenne au sérieux bien sur. Qu'est ce qui me prends de penser que ça ne me dérangerait pas plus que ça de coucher avec Gabriel?J'aimais Matthew oui ou non? Oui bien sûre, franchement, je ne vais pas bien dans ma tête moi des fois!Enfin bref, elle est ou ma couette? Je tourne la tête et la vois par terre, bon c'est pas la première fois, loin de là, mais là j'aurais préférée que non, surtout sachant que j'ai la mauvaise habitude dormir en culotte avec juste une légère chemisette, qu'il ne faisait pas spécialement chaud dans la pièce et que ça se voyait...Nettement. Je suis persuadée que mes joues sont rouge tandis que je me relevé tout en croisant mes bras sur ma poitrine tout en jetant un regard interrogateur sur Gabriel qui me tends un sachet et un dossier accompagné d'une enveloppe. Je suis obligée de décroiser les bras pour les prendre, de toute façon, il à eu le temps de tout admirer le temps que je réagisse et reprenne mes esprits.

    -Désolé de te réveiller à 7H30, dit-il avec un sourire un peu gêné, mais tu as un mission, alors pour me faire pardonner, je t'ai apporté des croissants.

    Je le remercie tout en lui faisant un sourire que je sais éblouissant et qui ne le laisse pas indifférent. Mais bon, il ne laisse indifférent aucun homme qui s’intéresse un tant soit peu au femmes, ou du moins, à leurs corps. C'est toujours comme ça de toute manière même si je n'ai jamais compris pourquoi. Il me murmure qu'il me laisse avant de sortir de ma chambre. Parfait, je peux maintenant me préparer. Je cours presque pour aller prendre une douche, je ne sais pas a quelle heure je dois partir mais prends tout de même le temps de me laver les cheveux, il ne manquerait plus que ça. L'eau est brulante, j'aime ça, je ne supporte pas de prendre une douche froide. L'eau froide, je ne l'aime que dans une piscine. J'ai une particularité assez étrange pour certain, je prends des douches brulantes mais ne supporte pas les grosses chaleurs, et je suis capable de plonger dans une eau glacée alors que je ne supporte pas les douches tièdes. Et oui, ça peut paraitre surprenant mais je suis comme ça. Bref, en attendant ou est mon sèche cheveux? Je peste tandis que je le cherche et le retrouve sous le lit. Il faut vraiment que je fasse du rangement, je sais que je suis bordélique mais bon, pas non plus a ce point normalement! Bon, en même temps, j'ai tendance à ne rien ranger au fur et a mesure et comme je n'ai pas eu beaucoup de temps pour faire du rangement...Bref, en attendant ça devient grave, mais bref. Tout en retournant à la salle de bain je chope le dossier, il faudrait peut être que je le lise... Je le fais tout en me séchant les cheveux. Je souris en voyant ma destination. Costa da Caparica, une petite ville près de Lisbonne, j'y suis allée en vacance, il y a une plage, des centaines de boutiques et avec des petits prix s'il vous plait! Mais bref, je n'y serais pas pour les vacances mais pour le boulot...Quoi qu'on aura peut être finis avant...D'ailleurs, qu'est ce que je vais foutre a Costa Da Caparica? Je dois trouver... Marion Emily?! Qui c'est ça? Je maudis mes supérieurs, comment je suis censée trouver quelqu'un sans aucune indication sur qui c'est? Je soupire en me voyant déjà hurler dans tout Costa Da Caparica...En comptant qu'elle y soit toujours. Si elle y est toujours, on a une chance de la trouver, si elle est partit faire un tour a Lisbonne...On est mort en rentrant. J'attrape l'enveloppe pour vérifier l'heure de mon vol, il est à 10H30, et il n'est que 8H10, j'ai encore largement le temps. J'attrape une besace en jeans noire et y fourre le dossier, l'enveloppe ainsi que des sous vêtements de rechange, un débardeur, des basket, mon portable, porte feuille et ipod. Et oui ça fait beaucoup de chose je sais, mais c'est le minimum vital pour un voyage! Et après tout, il ya beaucoup de poches dans mon sac. Donc les fringues ne sont pas mélanger avec par exemple mon portable. Je me dirige vers mon armoire et en extirpe un mini short en jeans assortis à ma besace et un bustier rouge ornée de l’inscription "Je suis un ange...d'Enfer!" que j’affectionne particulièrement. J'enfile le tout accompagné de sandales à talons et attache mes cheveux en une queue de cheval laissant ma frange libre. J'évite le noir, je sais qu'il va faire une chaleur accablante là bas, même à cette période de l'année. On frappe à la porte alors que je finis de me maquiller les yeux et les lèvres, c'est Gabriel disant qu'il a oubli" de me donner quelque chose, les clés de mon véhicule qui se trouveras à l'aéroport de Lisbonne. Je hoche la tête en le remerciant à nouveaux et mets les clés dans mon sac et il et déjà temps que je parte. J’appelle un taxi, j'ai une voiture mais je suis trop jeune pour avoir le permis, je n'ai que la conduite accompagné et si d’habitude je conduis tout de même seule, là ce n'est pas le jours à prendre le risque de se faire arrêter, je serais obligée de neutralisée le flic, et ça me retarderais. Je suis vite arrivée à l'aéroport et passe douanes, portiques de sécurités sans aucune encombre et arriva au quai d'embarquement, première classe s'il vous plait, qu'il y ait au moins le wifi! Je monte tranquillement dans l'avion et mes écouteurs sur les oreilles, me prépare à une heure et demie de vol. Vol qui se passe sans encombres malgré un léger abrutissement à l'arrivée du au décalage horaire mais bon, j'y suis habituée à force de parcourir le monde, que ce soit en temps que Rebelle ou BlackSong. Je me rends au parking de l'aéroport et actionne les clés. Immédiatement, j'identifie mon véhicule, une superbe moto sportive flambant neuve, violette et noire. Je souris, songeant que si elle est toujours en état a la fin de la mission, je vais exiger de la récupérer en remplacement de ma vieille Ninja. J'aime la voiture, mais la moto est une toute autre chose, les sensations sont plus intense et la vitesse est juste magnifique, ce sentiment de pouvoir semer n'importe qui, d'être invincible en quelque sorte. Je l'enfourche, enfile le casque assortis et me mets en routes. Vous allez me dire qu'il y a un problème et qu'en talon c'est extrêmement dur de conduire. Et oui, moi je suis pas une petite joueuse, les talons sont l'extension de mes pieds. J'arrive assez rapidement à Costa Da caparica, rien d'étonnant puisque j'ai totalement ignorer les limitations de vitesse. Je viens de tilter un détail important, j'ignore totalement à quoi ressemble mon co-équipier. Bah, je finirais bien par le trouver et au pire, je n'ai besoin de personne. J'arrête le moteur sur la place, juste à temps pour entendre quelqu'un parler.

    - La prochaine fois, fournissez-moi une photo !
    -Et prends le risque que tu te branle devant?Lançais-je avec toute l'arrogance du monde.

    Je descend de la moto, mon co-équipier, je l'ai trouver. J'ôte mon casque et le pose sur la sportive avant de m'avancer vers lui tout en m'étirant, les bras au dessus de la tête. J'avance de ma démarche assurée, ayant parfaitement confiance du mouvement de mes hanches. Je pose mon pied sur la banc ou il est installé, le genoux plié et voyant qu'il ne fait pas mine de se mettre en mouvement l'interpelle.

    -Bon tu te bouge? Elle va pas venir a nous toute seule la Marion.


[Désolé, je bloque. >.<]

----------------

::SecretLove::
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akira Van Haël

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 03/01/2012

MessageSujet: Re: Entre Haley James et Costa Da Caparica, vous croyez que je fais la différence, moi ? [PV Haley James]   Dim 8 Jan - 19:25

    Une voix féminine se manifesta dès qu'il protesta contre ses supérieur, lui adressant une phrase qu'il écouta à peine et n'en comprit donc pas le sens. La demoiselle était à moto, ce qui fit arquer un sourire appréciateur au brun. Elle ôta son casque et s'approcha de lui, avant de poser sa botte sur le banc où il était avachi. Il regarda sa chevelure rose avec un petit sourire en coin. Alors, c'était elle, la fameuse Haley James ?

    - Bon tu te bouge? Elle va pas venir a nous toute seule la Marion.

    - Marion ? Notre cible se prénomme donc Marion ? Intéressant.

    Akira avait redouté plusieures options concernant l'objet de leur mission mais, en même temps, être affilié à miss James signifiait que cette fiche mission ne serait pas du genre "ramener-vase-Ming-dans-lequel-se-trouve-un-enregistrement-des-plans-foireux-des-foutus-AngelVox". Parce que Dieu sait qu'ils étaient capables de coller un truc pareil au brun. Dépliant finalement sa grande carcasse, il se redressa et jeta un regard gourmand à la moto d'Haley.

    - Dis moi James, ais-je aussi droit à l'un de ces petits bijoux ou sommes-nous condamnés à monter à deux dessus ?

    Visiblement, le programme suivant le deuxième choix et Akira dut se résoudre à faire rentrer sa caboche dans un élégant casque noir luisant. Comme Haley connaissait la ville, selon le dossier, il dut la laisser prendre les commandes. Il aurait très bien pu conduire et écouter les directives de sa coéquipière mais, en grand flemmard qu'il était, s'accrocher à elle et la laisser les mener à destination était mieux. Même s'il allait devoir passer la totalité du trajet à regarder son dos. La demoiselle aux cheveux roses enfourcha la moto et Akira dut suivre le mouvement, avec le désagréable sentiment qu'il faisait le mauvais choix. N'y avait-il pas une rumeur comme quoi Gabriel, le Boss des BlackSong, flirtait avec la belle aux cheveux roses ? N'ayant pas très envie de faire connaissance avec le sol, il posa ses mains gantées sur les épaules d'Haley, n'ayant pas envie de la tenir par la taille. Tandis qu'ils roulaient à toute vitesse, le brun hurla presque pour se faire entendre :

    - Foncer en ville comme ça, c'est bien mais... tu comptes l'attraper comment, cette Marion ?

    Déjà, pourquoi ils devaient l'attraper, cette donzelle ? C'était une de ces AngelVox qu'il détestait tant ? Bah, il voyait mal qui d'autre elle aurait pu être pour qu'on dépêche mademoiselle Haley James sur le terrain. Avec la petite nouvelle recrue qu'était Akira. Il attrapa entre ses doigt une petite mèche de cheveux roses qui lui fouettait le casque et joua un peu avec, comme un gamin.

    - Jolie couleur, Rosie. C'est naturel ou tu as dévalisé le teinturier ?

    Méchant, le petit Aki' ? Noooon, absolument pas. Juste sarcastique et curieux. Ils roulèrent encore un petit moment et finirent par s'arrêter sur une petite place ensoleillée. Ôtant son casque avec soulagement, il constata avec une grimaçe que ses cheveux commençaient à partir dans tous les sens à cause de la chaleur, lui donnant une coupe de hérisson. S'étirant puis croisant les bras derrière sa tête, faisant craquer sa nuque, il demanda :

    - Bon Rosie, on commence par où ?


    {Désolé pour la longueur, je savais pas trop quoi mettre >_<}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Entre Haley James et Costa Da Caparica, vous croyez que je fais la différence, moi ? [PV Haley James]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre Haley James et Costa Da Caparica, vous croyez que je fais la différence, moi ? [PV Haley James]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James Ellroy
» Canon EOS 7D VERSUS PENTAX K7
» Récapitulatif des PARTENARIATS réalisés
» SURVIVANT de James Herbert
» James Dean – le biopic : un teaser et une affiche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Symphonia World :: Europe :: Portugal-
Sauter vers: