Si la musique n'était plus. Si un tyran prenait le pouvoir. Comment serais le monde?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Show me how to see. » ▬ Rose Scarlett C. Pillgrim

Aller en bas 
AuteurMessage
Oz A. Hottenberg

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 21/01/2012
Age : 21

MessageSujet: « Show me how to see. » ▬ Rose Scarlett C. Pillgrim   Mer 15 Fév - 22:59

Parfois, on regarde les choses telles qu'elles sont en se demandant pourquoi. Parfois, on les regarde telles qu'elles pourraient être en se demandant pourquoi pas...
« Show me how to see »
Oz & Rose

Adossé contre le mur de pierre, il leva les yeux vers le ciel. La couleur écarlate de la voûte céleste rappelait à Oz tellement de mauvais souvenirs, notamment celui de la mort de sa mère, mais aussi son habitude de faire couler le sang. Encore ce matin, il faisait parler une « taupe », comme on appelait les Rebelles infiltrés chez les BlackSongs. Comme d'habitude, ça avait été une partie de plaisir pour l'Héritier qui avait réussi à maintenir sa victime en vie. À l'heure qu'il était, elle devait être en train de se réveiller, et l'interrogatoire reprendrait le lendemain... à moins que la taupe ne décide de balancer les informations, ce qui aurait été normal compte tenu de la séance supervisée par l'autrichien. Ce dernier avait eu besoin de se défouler, en ce matin de 14 Février. Être célibataire le jour de la Saint Valentin ne se vivait pas toujours très bien. Il y avait des années où Oz n'en avait rien à faire, et d'autres où il regrettait d'avoir rompu deux semaines plus tôt. Là, cela faisait précisément un mois qu'il avait largué son ex-petite amie –il ne se rappelait plus de son prénom– et exactement six heures qu'il le regrettait.
Il avisa le décor, et se remémora l'endroit où il avait atterri.

Vérone, Italie.

Et il se demandait pourquoi il avait le cafard ! Ça ne pouvait pas mieux tomber, lui qui commençait à en avoir assez d'être tout seul le jour des amoureux, tombait dans la ville d'où venaient Roméo et Juliette –une œuvre étudiée en cours, sinon quoi il aurait jamais eu l'idée de se renseigner sur cette histoire pourrie.
Oz enfouit sa tête dans ses mains et ébouriffa ses cheveux. Il en avait assez. Pour la première fois depuis des années, il se demanda s'il était possible de revenir en arrière. Et si ça avait été lui qui avait reçu le coup de feu, ce jour-là ? S'il avait péri à la place de sa mère ? Juliet serait-elle devenu cette garce asociale ? Emily aurait-elle eu autant de confort ? Beaucoup trop de questions planaient dans son esprit et aucune réponse ne venait s'y accrocher. « Rembobine, allez, rembobine ! » hurlait cette voix, au fin fond de son être. La voix qu'Oz n'entendait que lorsqu'il était tout seul, qu'il devait se faire face. C'était comme si un miroir venait se poser devant lui, un miroir qui lui dévoilait son véritable visage. Là, il voyait un monstre ensanglanté, denué de toute humanité, qui prenait du plaisir à torturer. En cet instant, ce fut seulement le dégoût qui l'envahit. Ce dégoût de lui-même qu'il n'avait jamais ressenti auparavant tant l'estime de sa propre personne dépassait tous les autres sentiments.
Le blond resta un moment comme ça, assis sous un balcon plus que significatif. Peut-être bien qu'elle existait, sa Juliette. Il était peut-être bien « le Roméo » de quelqu'un sur cette planète ? C'était bien beau de rêver, mais il avait bien trop péché pour que les dieux lui accordent une énième chance. Mais Roméo, n'avait-il pas commis des péchés, lui aussi ?

« Te fais pas d'illusions, Oz. Les âmes sœurs n'existent que dans les histoires pour fillettes. »
Le BlackSong soupira. Pour un peu, il se prenait pour le protagoniste d'une série romantique. Cette fiction était une barrière que les jeunes filles en fleur érigeaient devant elles dans le but de se protéger de la dureté de la réalité. Toutes ces histoires épaississaient le voile qu'elles se foutaient devant les yeux seulement pour ne pas avoir à se dire que l'amour, le vrai, il existe pas.
Que de pensées négatives en ce jour de Saint Valentin ! Oz ne se faisait pas d'illusions, car il était désormais persuadé que personne ne pourrait lui faire changer d'avis au sujet de ses sentiments amoureux, qu'il n'avait jamais ressenti véritablement. Jamais Oz Hottenberg ne s'était épris d'une quelconque fille. Même lui ne saurait expliquer pourquoi, mais c'était comme si ce sentiment avait déserté son être.
Il leva la tête vers le balcon –il crut y apercevoir quelqu'un mais ne réagit pas plus que ça– et soupira une seconde fois.

▬ Oh Roméo ! Pourquoi es-tu Roméo ? récita-t-il pour lui-même.
Puis il s'ébouriffa les cheveux. Quelle idiote, cette Juliette.


Dernière édition par Oz A. Hottenberg le Ven 22 Juin - 19:56, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Rose Scarlett C. Pillgrim

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 21
Localisation : Chez Cheshire en train de prendre le thé ^.^

MessageSujet: Re: « Show me how to see. » ▬ Rose Scarlett C. Pillgrim   Mer 18 Avr - 17:13

Rose tourna délicatement la page de son livre, avant de lever sa tête pour regarder par la fenêtre. Comment en était-elle arrivée là déjà ? Constance, la sœur de la mère de Rose, était en mission, et elle avait amené Rose avec elle. Bien sur la jeune fille n’avait pas le droit de rester avec Constance quand cette dernière devait faire quelque chose pour les rebelles, donc Rose restait seule dans l’appartement de Constance. Du moins, elle supposait que c’était le sien.
Cette fois si, Constance et elle étaient partis en Italie à Vérone et ça, pour une semaine. Une longue semaine aux yeux de Rose qui l’avait passé presque tout le temps seule, ayant toujours un poids sur les épaules, stressé par le faite qu’elle risquait de ne pas revoir la sœur de sa mère vivant.
Rose soupira, ferma son livre et détacha le collier de sa mère de son cou. Elle passa un doigt dessus pour voir si le sang qui était dessus partait, mais comme elle s’en doutait, le pendentif garda sa couleur rouge. Elle soupira une nouvelle fois avant de raccrocher le collier à son cou et de se lever. Il y avait au moins un avantage dans cet appartement : il y avait un balcon. Chose qui pourrait paraitre totalement sans importance, pourtant, pour Rose c’était important. Pendant que Constance n’était pas là, Rose avait l’interdiction de sortir de l’appartement, et se balcon lui permettait de sortir un peu et regarder dehors sans sortir de l’appartement vu que techniquement, le balcon faisait partit du l’appartement non ?
Rose alla donc sur le balcon pour prendre un peu l’air. Il faisait froid en ce mois de février, mais pourtant ça n’empêchait pas Rose de s’habiller en robe. Elle leva la tête et ferma les yeux en sentant un léger coup de vent qui fit bouger ses longs cheveux ce qui la fit sourire. Elle ouvra les yeux, toujours en souriant. Elle avait passé toute la journée à l’intérieur à boire du thé et a lire un livre d’on elle avait déjà oublié le titre. Elle se pencha et regarda en bas. Il y avait un jeune homme blond – rien de très spécial – et personne d’autre … pour ne pas changer. La rue en dessous du balcon n’était pas très fréquentée, ce qui devait être voulu d’ailleurs.
Elle leva la tête vers le ciel. Il avait prit une jolie teinte qu’il prend souvent lors des coucher de soleil. On pouvait déjà observer la lune et quelques étoiles si on regardait bien. Rose soupira encore une fois, croisa les bras sur le bord du balcon et posa sa tête dessus. Elle respirait doucement, histoire de faire le moins de bruit possible, pour entendre les bruits qui venait de quelques rues plus loin.
Il y avait un peu d’animation ce jour là, à Vérone. Normal, cette journée était une des plus importantes aux yeux des couples du monde entier : le 14 février, le jour de la Saint Valentin. Rose sourit, se rappelant que ce jour était très important pour ses parents et que même après la mort de son père, sa mère faisait toujours quelque chose de spécial ce jour là.
Alors qu’elle se laissait porter par ses souvenirs, elle se rappela soudain la mort de son père. Elle n’ouvrit pas tout de suite les yeux, même si la tentation était très forte. Elle se rappelait de chaque détail, même de la berceuse que sa mère lui avait chanté. Au bout de quelques secondes, elle ne pu s’empêcher d’ouvrir les yeux, mouillés de larmes. Elle les essuya rapidement et retrouva son calme.
Même mort, certaines personnes ne partaient jamais.
Alors qu’elle allait rentrer, elle entendit la voix du jeune garçon blond.

▬ Oh Roméo ! Pourquoi es-tu Roméo ?

Rose sourit. Cette phrase était normalement prononcée par Juliette, dans la célèbre pièce de Shakespeare. C’était un des livres préféré de sa mère, elle connaissait beaucoup de passage et notamment celui-ci. Elle s’approcha au bord du balcon et regarda le jeune homme en bas. Il avait les cheveux en bataille et n’avait pas l’air d’être de super bonne humeur, et pourtant c’était peut être l’occasion a Rose de parler à quelqu’un d’autre que Constance.

▬ Normalement cette phrase est prononcer par Juliette, et sauf si j’ai une mauvaise vu , vous n’êtes pas une Juliette non ?

Bien qu’elle ne connaisse pas le jeune homme, elle était sur son balcon , alors que pouvait-il lui arriver ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz A. Hottenberg

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 21/01/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: « Show me how to see. » ▬ Rose Scarlett C. Pillgrim   Ven 20 Avr - 0:28

Personne ne peut revenir en arrière et prendre un nouveau départ, mais chacun peut changer et créer une nouvelle fin.
« Show me how to see »
Oz & Rose

Oz se sentait bête de ne pas avoir prêté plus d'attention à la présence sur le balcon au-dessus de lui. Désormais, il venait de passer pour un idiot qui sortait des citations à tout va, sans prendre en compte qui les avait prononcées avant lui. Tant pis pour lui, il n'avait qu'à réfléchir avant de se lancer dans de telles méditations qui lui faisaient oublier tout ce qu'il se passait autour de lui.
En attendant, il n'avait pas levé les yeux vers l'origine de la voix. Du moins pas encore.

▬ Bien vu, mais je n'ai pas trouvé de partenaire pour jouer cette scène alors il faut bien que je me débrouille tout seul, lança-t-il d'un ton amusé. Tu pourrais être « une Juliette », toi ?
Il n'avait pas vu son visage, mais rien que le fait d'entendre sa voix lui assurait que son interlocutrice n'était pas une vieille toute ridée avec des croûtes entre les bourrelets et des verrues plein le visage. Sans rire, le timbre de cette fille était singulier et doux, loin du ton déprimé qu'employaient la plupart des gens à qui il s'adressait. En plus, elle avait une voix mélodieuse, qu'on n'entendant que très rarement dans un monde aussi dévasté psychologiquement que celui dans lequel ils vivaient désormais. Ce genre de voix, Oz n'en avait entendu que de très rarement dans sa vie, et chaque fois, il s'agissait d'AngelVox. Oui, les êtres qu'il était chargé de traquer jusqu'à la mort, ceux qui avaient du un don pour renverser le règne des BlackSongs. Sauf qu'aujourd'hui, il n'avait aucune envie de chasser qui que ce soit. Que cette fille à la jolie voix soit une BlackSong, une Rebelle ou une AngelVox importait peu, car il n'avait plus la tête à rien aujourd'hui. Même, il n'avait plus envie de soutirer des infos à cette imbécile de taupe qu'il avait largement ménagé quelques heures plus tôt.

Le blond se leva alors, puis alla se poster au milieu de la rue, afin de voir enfin à qui il s'adressait. Là, il aurait très bien être un acteur jouant Roméo durant la célèbre scène du balcon. Elle... elle aussi aurait pu être Juliette. Décrite comme dans la pièce de William Shakespeare, comme la plus jolie fille qu'un garçon ait pu rencontrer, avec ses longs cheveux et ses yeux brillants. Le regard vairon de l'Héritier était toujours très troublant vis-à-vis de ses interlocuteurs, qui avaient généralement la même attitude. Soit ils détournaient le regard, soit ils le fixaient comme s'il avait été un extra-terrestre. Cette fois, il était trop occupé à regarder cette fille pour se demander quelle était sa façon de le regarder. Il s'était attendu à voir une jolie fille... mais pas une fille aussi jolie. Elle avait un visage innocent et un sourire singulier, si bien qu'elle donnait l'impression de n'être qu'une poupée de porcelaine accoudée au balcon. Il se rendit compte que cette fois, c'était à son tour de regarder son interlocutrice avec un air stupide, et il secoua frénétiquement la tête pour se remettre les idées en place. Ça n'était jamais qu'une fille parmi tant d'autres, non ? C'était à cause de la Saint Valentin ou quoi ? Au point où il en était, il n'avait plus rien à craindre après tout. Il se racla élégamment la gorge et reprit ce qu'il connaissait des paroles du personnage de Shakespeare... car fatalement, il avait eu à jouer Roméo pendant leur séquence de théâtre au collège, hélas !

▬ Quelle lumière jaillit par cette fenêtre ? Voilà l'Orient, et Juliette est le soleil ! Lève-toi, belle aurore, et tue la lune jalouse, qui déjà languit et pâlit de douleur, parce que toi, sa prêtresse, tu es plus belle qu'elle-même ! –il avait beau jouer un rôle, il n'en pensait pas moins intérieurement– Ne sois plus sa prêtresse, puisqu'elle est jalouse de toi; sa livrée de vestale est maladive et blême, et les folles seules la portent: rejette-la ! ... Voilà ma dame ! Oh ! Voilà mon amour ! Si elle pouvait le savoir ! ... Que dit-elle ? Rien... Elle se tait... Mais non ; son regard parle, et je veux lui répondre... Ce n'est pas à moi qu'elle s'adresse. Deux des plus belles étoiles, ayant affaire ailleurs, adjurent ses yeux de vouloir bien resplendir dans leur sphère jusqu'à ce qu'elles reviennent. Ah ! Si les étoiles se substituaient à ses yeux, en même temps que ses yeux aux étoiles, le seul éclat de ses joues ferait pâlir la clarté des astres, comme le grand jour, une lampe ; et ses yeux, du haut du ciel, darderaient une telle lumière à travers les régions aériennes, que les oiseaux chanteraient, croyant que la nuit n'est plus. Voyez comme elle appuie sa joue sur sa main ! Oh ! Que ne suis-je le gant de cette main ! Je toucherais sa joue !
Oz sourit alors à cette inconnue qui venait de se prêter à son jeu. Il venait peut-être de la choquer quelque peu, mais elle avait esquissé un joli sourire, alors peut-être l'avait-il amusée. Il se stoppa dans son rôle d'acteur et se mit à rire. Il n'avait jamais eu honte de ses pitreries, aussi étranges soient-elles, et ce n'était pas aujourd'hui qu'il n'assumerait pas sa bêtise.

▬ Roméo était fou à lier, n'est-ce pas ? commenta-t-il sans lâcher son sourire. Moi c'est Oz, ravi de te rencontrer.
De toutes les manières qui soient, Roméo avait toujours été un personnage qu'Oz ne parvenait pas à comprendre. On pouvait voir dans la pièce de théâtre à quel point il était amoureux, mais s'il avait vraiment été courageux, il aurait dû se battre. C'est facile, de se tuer, parce qu'on n'a rien a assumer derrière, même si on passe pour un lâche. Ça fait quoi, l'avis des autres de toute façon, quand on est mort ? Ce que lui reprochait Oz, c'est de ne pas avoir essayé de comprendre ce qui était arrivé à sa Juliette. Après, le blond n'était jamais tombé aussi amoureux que Roméo ne l'était de Juliette, alors il n'avait pas le droit de donner son avis sur son comportement. Lui-même ne pourrait prévoir comment il aurait réagi à sa place.

▬ T'es toute seule là-haut ?
Dans ce cas, ça ne devait pas être très gai. En tout cas, si elle ne l'avait pas interpellé, il serait mort d'ennui ! Oz n'avait jamais idolâtré la compagnie du commun des mortels mais rester tout seul était encore pire. Après, il y avait des gens avec qui il n'était pas agréable de rester, du genre les bandes d'intellos qui parlaient jeux vidéos à longueur de journées en vous postillonnant à la figure, ou encore les coincés qui n'avaient absolument aucun sujet à lancer. Entre rester seul et être en leur compagnie, vieux valait rester seul. Là, il se sentait étrangement bien. Pourtant, il n'avait pas parlé longuement avec cette fille, mais rien que sa présence devait être apaisante car il ressentait presque le besoin de rester en bas de son balcon, à lui tenir compagnie. Ça lui faisait bizarre, parce qu'il n'avait jamai ressenti ça auparavant.

Son regard se mit alors à détailler un peu plus cette fille. Ses traits témoignaient de sa jeunesse, mais sans trop la rendre petite. Avec ça, il la situait entre 14 et 15 ans ; comme lui quoi. La barrière du balcon cachait ses jambes mais on devinait qu'elle n'était pas habillée en conséquence, et ses cheveux devaient atteindre une longueur assez raisonnable puisqu'on ne voyait pas non plus leurs pointes. Comme ils n'étaient pas si éloignés l'un de l'autre, Oz distingua clairement deux grands yeux violets, tout aussi troublants que les siens, vairons.


HorsRP: Ton post m'a inspiré pour le coup, je sais pas pourquoi. o.o" (ça m'a réveillé en pleine nuit, t'as vu l'heure ? xD) Je peux encore ajouter des trucs, mais pas ce soir, j'ai plus de batteries. >< Hésite pas à me demander de rajouter, ça me dérange vraiment pas, au contraire !


Dernière édition par Oz A. Hottenberg le Ven 22 Juin - 19:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Rose Scarlett C. Pillgrim

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 21
Localisation : Chez Cheshire en train de prendre le thé ^.^

MessageSujet: Re: « Show me how to see. » ▬ Rose Scarlett C. Pillgrim   Ven 20 Avr - 11:51

Rose observait la jeune garçon de son balcon en se demandant si son commentaire n'avait pas été un peu déplacer . Après tout , qui sait , il avait peut être été choisi comme Juliette dans une pièce . Si c'était le cas ... et bien il n'avait de chance le pauvre .

▬ Bien vu, mais je n'ai pas trouvé de partenaire pour jouer cette scène alors il faut bien que je me débrouille tout seul, lança-t-il d'un ton amusé. Tu pourrais être « une Juliette », toi ?

Rose sourit . La personne qui se trouvait dans la rue avait apparamant le sens de l'humour , il avait plutôt bien prit la phrase de la jeune fille . Ce qui l'étonna d'ailleurs . La plus part des personnes de ce monde était tellement monotone qu'il n'aurait même pas fait attention a elle et aurait encore moins répondu sur ce ton. Comme quoi , des personnes avaient encore des raisons sourire .

▬ Une Juliette ? Bonne question , j'en ai aucun idée .

Elle avait répondu à la question toujours en souriant . L'histoire de Roméo et Juliette ne l'avait jamais vraiment enchanté . Après tout , à la fin , ils mourraient tout les deux si ses souvenirs étaient bon , alors pourquoi rêver d'être Juliette ?Ou même la jouer ? Rose était très bien vivante , et puis morte , elle servait à rien ... enfin sur son balcon elle servait à rien aussi mais voila quoi . Mais sa ne l'empêchait pas de connaitre l'histoire - enfin elle avait pas trop eu le choix aussi .
Le jeune garçon n'avait pas levé la tête en répondant à Rose , et cette dernière n'avait donc pas pu voir à quoi il ressemblait . Elle savait juste qu'il avait les cheveux blond . Mais au bout d'un moment , il se décida à lever la tête et il se déplaça au milieu de la rue . Et la jeune fille ne se priva pas de l'observer dans les moindre détails . Il était plutôt mignon ... vraiment mignon . Il n'était pas très grand , une peau assez pâle , et un jolie visage où trônaient deux yeux . Deux yeux pas commun . Ils étaient rouge et vert , un de chaque couleur . Des yeux comme ça , on envoyait pas tout les jours et encore moins souvent quand on restait enfermer chez soit . Ça troubla la jeune fille quelque seconde , puis elle sourit . Elle les trouvait plutôt beau , mais assez déstabilisant . Non pas pour leur couleur mais plutôt pour le sentiment qu'il dégageaient . Deux grand yeux tristes sur un visage souriant .
Elle avait remarqué que le jeune garçon - d'on elle ne connaissait pas le nom -la regardait aussi , avec un léger air stupide , ce qui la fit rire . Il secoua la tête , faisant bouger toute sa chevelure blonde .

▬ Quelle lumière jaillit par cette fenêtre ? Voilà l'Orient, et Juliette est le soleil ! Lève-toi, belle aurore, et tue la lune jalouse, qui déjà languit et pâlit de douleur, parce que toi, sa prêtresse, tu es plus belle qu'elle-même ! Ne sois plus sa prêtresse, puisqu'elle est jalouse de toi; sa livrée de vestale est maladive et blême, et les folles seules la portent: rejette-la ! ... Voilà ma dame ! Oh ! Voilà mon amour ! Si elle pouvait le savoir ! ... Que dit-elle ? Rien... Elle se tait... Mais non ; son regard parle, et je veux lui répondre... Ce n'est pas à moi qu'elle s'adresse. Deux des plus belles étoiles, ayant affaire ailleurs, adjurent ses yeux de vouloir bien resplendir dans leur sphère jusqu'à ce qu'elles reviennent. Ah ! Si les étoiles se substituaient à ses yeux, en même temps que ses yeux aux étoiles, le seul éclat de ses joues ferait pâlir la clarté des astres, comme le grand jour, une lampe ; et ses yeux, du haut du ciel, darderaient une telle lumière à travers les régions aériennes, que les oiseaux chanteraient, croyant que la nuit n'est plus. Voyez comme elle appuie sa joue sur sa main ! Oh ! Que ne suis-je le gant de cette main ! Je toucherais sa joue !
▬ Hélas , murmura-t-elle

Rose sourit . Il connaissait plutôt bien les paroles . Il se mit à rire , surement amuser par cet petite pièce improviser .

▬ Roméo était fou à lier, n'est-ce pas ? Moi c'est Oz, ravi de te rencontrer.
▬ Un peu oui , dit elle en rigolant avant de retrouver son sérieux , toujours le sourire au lèvres . Rose , enchantée Oz .

Rose se retourna et regarda a l'intérieur de l'appartement . Constance avait dit qu'elle ne rentrerait pas ce soir , ce qui lui laissait tout le temps qu'elle voulait pour discuter avec Oz . De toute cette semaine , ces quelques minutes avaient été les meilleurs . Comme quoi , un inconnu pouvait être bien plus divertissant qu'un livre ou qu'une personne qu'on connait depuis longtemps . Non pas que Constance soit ennuyante , mais son absence l'était . Elle regarda Oz et lui sourit une nouvelle fois . La présence de quelqu'un était plutôt agréable après avoir passer une semaine presque toute seule .

▬ T'es toute seule là-haut ?

La jeune fille soupira et jeta a nouveau un coup d’oeil dans la pièce derrière elle . Comme si quelqu'un allait apparaître d'un coup pour lui tenir compagnie le reste de la semaine . Haha la blague , mais bon ,l'espoir fait vivre non ?

▬ Malheureusement ... oui . Et ça depuis longtemps .

Elle lui sourit une nouvelle fois , mais plutôt d'un sourire triste . Constance était partit deux jours plus tôt et elle ne devait rentré que le jour d'après . Quatre jours , ce n'était pas grand chose , mais Constance c'était déjà absenter plusieurs fois avant . Et puis , quatre jours sans personnes , c'était ennuyant à mourir . De plus , elle n'avait pas le droit de sortir , ce qui rendait le temps encore plus long . Plusieurs fois , elle s'était surprise à se demander comment elle pourrait sortir d'ici discrètement pour faire un tour , puis revenir et faire comme si de rien n'était .

▬ Et toi ? Que fais-tu tout seul dans cette rue ? demanda Rose toujours en souriant .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz A. Hottenberg

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 21/01/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: « Show me how to see. » ▬ Rose Scarlett C. Pillgrim   Sam 21 Avr - 20:53

Seuls l'amour et l'amitié comblent la solitude de nos jours. Le bonheur n'est pas le droit de chacun, c'est un combat de tous les jours. Je crois qu'il faut savoir le vivre lorsqu'il s'offre à nous.
« Show me how to see »
Oz & Rose

Ce que le garçon ne savait pas, c'était pourquoi il était si intéressé par cette jeune fille, perchée en haut de son balcon. Il ne savait rien d'elle si ce n'était son nom, qu'elle venait de lui communiquer et qui lui allait à ravir. Rose. En y pensant, il n'aurait pas pu mettre d'autre nom que celui-là sur son visage. Pour éviter de passer pour un malade qui la fixait d'un air idiot, il regarda en direction du ciel qu'il trouvait si beau, quelques minutes auparavant. Maintenant qu'il l'avait vue, elle, ces magnifiques couleur paraissaient étrangement ternes, et le charme qui enveloppait ce décor s'était tout à coup envolé.

« Ouh là, il m'arrive quoi au juste ? C'est quoi ce délire ?! »

Jamais –du moins dans ce qu'il se souvenait– il n'avait eu ce genre de pensées au sujet d'une fille... et encore moins une inconnue à peine rencontrée dans un pays qui n'était pas le sien ! Il avait déjà fait ce genre de compliments à des tas de filles, mais ça n'avait jamais été que du baratin, car il ne se souvenait pas avoir pensé de telles niaiseries au sujet de personne...
Quand il lui demanda si elle était seule, Rose se retourna pour vérifier, ce qui l'amusa quelque peu. Quand il n'était pas en mode « officiel », Oz s'amusait d'un rien, mais c'était toujours ce Oz que ses sœurs préféraient, bien qu'aucune des deux ne le lui ait clairement dit. Il ne quitta pas des yeux Rose, qui vint lui répondre, presque dans un soupir.

▬ Malheureusement... oui. Et ça depuis longtemps.
Aïe... il avait piqué quelque part où il ne fallait pas, c'était obligé. Elle essaya de sourire. Étrangement, elle y parvint facilement, même si ce sourire triste différait énormément de la mine amusée qu'elle arborait à l'instant. Tout ce qu'il désirait en cet instant, c'était de ne pas avoir rouvert des cicatrices de passé en évoquant le sujet de la solitude. Il frissonna. Rien que ce mot l'effrayait, tellement il avait horreur de se retrouver seul, face à lui-même. On ne pourrait pas le qualifier de schizophrène, puisqu'il n'était pas fou au point de développer deux personnalités distinctes, mais c'était juste qu'il jouait un rôle. Difficile à expliquer, certes, mais c'était bien le cas. Il avait une seule personnalité, mais plusieurs « masques » derrière lesquels il la dissimulé. Aujourd'hui, les masques étaient tous tombés, et il allait se comporter naturellement avec Rose. Il était fatigué, en ce 14 Février. Fatigué de se cacher ; fatiguer de prendre la fuite devant cette réalité trop difficile à encaisser.

▬ Et toi ? Que fais-tu tout seul dans cette rue ?
Alors qu'il venait de « replonger », la voix mélodieuse de Rose le tira vers la réalité. Il cligna des yeux reprit peu à peu ses esprits en secouant une nouvelle fois la tête. Ce qu'il faisait ici... ? À vrai dire, il se rappelait être sorti de la salle d'interrogatoire, avoir pris une bonne douche pour se débarrasser du sang qui lui maculait les bras, puis être sorti de la résidence dans laquelle on les avait accueillis, lui et sa sœur. Il avait marché longtemps, et n'avait aucune idée du chemin qu'il avait emprunté. Ce qu'il savait, c'était que le quartier BlackSong était loin désormais, et qu'il lui faudrait pas mal de chance pour retrouver les autres, d'autant plus qu'il n'avait absolument rien sur lui qui leur permettrait de le localiser. Ah si, son portable... mais ça, c'etait seulement s'il décrochait. Dans ce cas, il ne décrocherait pas.
Que les BlackSongs aillent se faire voir. Ce soir, son attention se porterait uniquement sur Rose, puisqu'elle semblait être la seule personne sensée dans cette ville ! Il leva les yeux vers elle et lui rendit son sourire.

▬ Pour tout te dire, je me suis perdu en marchant au hasard dans les rues de Vérone. Mais ça tombe bien, j'ai pas envie de rentrer trop tôt ce soir... en plus se perdre à des avantages regarde : ça m'a permis de te rencontrer.
Quand il disait ce genre de chose à d'autres filles, c'était plus pour jouer les mecs qu'autre chose. Là, il était sincère, et ça le déstabilisait. Toutefois, il ne pouvait nier que la compagnie de Rose était bien plus agréable que celle de ces imbéciles de BlackSongs qui n'avaient toujours qu'un seul sujet de conversation : « parce qu'on est des BlackSongs, on contrôle le monde et blablabla... » Lui savait parfaitement qu'il n'était pas si différent de ces bouffons ; peut-être même était-il pire dans la mesure où son contrôle du monde était beaucoup plus de ses paroles. Oz avait toujours eu l'impression n'avoir la décision de Vie ou de Mort sur tous ces Rebelles et AngelVox... et dire qu'après ça, il osait marcher la tête haute ! Il regarda Rose une nouvelle fois. Elle était belle et innocente, en haut de son balcon, et une auréole de gentillesse émanait d'elle. Il n'avait pas le droit de lui parler, mais pourtant, il jouait encore les égoïstes et le faisait quand même.

▬ Tu ne vis pas ici le reste de l'année, non ?
Quand il s'agissait de parler d'origines, il était souvent très intéressés. Quand on lui parlait à lui, il était difficile de reconnaître ses origines car sa maîtrise des langues était telle qu'on ne percevait pas d'accent, à moins de se concentrer. Il regarda soudain ses bras. Leurs poils étaient hérissés et il avait la chair de poule... enfin se balader en t-shirt en plein milieu de mois de Février n'était pas intelligent, même en Italie. Il ne sentait plus le bout de ses pieds, mais était-ce important après tout ? De toute façon, bien qu'il soit en plein milieu de la rue, aucune voiture ne passait jamais, alors il n'aurait pas à courir pour éviter de se faire faucher...
Il sursauta lorsque son portable vibra dans la poche de son pantalon, et il le sortit par réflexe. 92 appels en absence. Ah ouais, et après on se demandait pourquoi il répondait jamais. Parmi la trentaine de textos, un seul attira son attention.


▬ de Princesse des sorcières ♥
Hé bolosse, qu'est ce que tu fous ? Les gens s'activent dans la résidence parce que tu réponds pas au téléphone ; j'crois qu'ils pensent que tu t'es fait enlever. Moi ? Tu te doutes bien que j'en ai rien à foutre, mais j'ai pas que ça à faire de te couvrir alors tu as intérêt à rentrer vite fait. Au fait, Lily est partie à une fête façon Moyen-Âge au centre ville, donc si tu la vois en rentrant dis-lui de pas m'acheter la couronne qu'elle m'avait promis, je suis pas une princesse.


Toujours aussi agréable, la Juliet. En attendant, ce n'était pas parce qu'elle lui disait de revenir qu'il allait s'activer, alors il sourit et rangea son smartphone. Désolé Juju, mais tu vas devoir patienter encore un moment... Une fête à Vérone ? Elle aurait pas dû lui dire, parce que ça lui donnait envie d'y aller désormais. Il sourit ensuite à Rose et désigna le bout de la rue.

▬ Ça te dis de faire un tour en ville ? J'ai entendu dire qu'il y avait une fête sur le thème du Moyen-Âge au centre-ville, et c'est pas amusant d'aller à une fête tout seul...
Et là, le regard genre « s'il te plaît ou je vais être triste » qui rentre en jeu, bien malgré lui. Elle devait bien s'ennuyer là-haut, si elle était toute seule, alors il ne perdait rien à l'inviter à sortir avec lui le temps d'une soirée. Il avisa la distance qui les séparaient. Il devait y avoir cinq ou six mètres à tout casser, et il fit alors une chose plutôt insolite. Quitte à passer pour un fou depuis tout à l'heure, autant aller jusqu'au bout.

▬ Saute, j'te rattrape ! clama-t-il en ouvrant les bras. Si tu refuses je vais avoir l'air d'un imbécile !
Il était là, en bas du balcon, bras ouverts et sourire idiot aux lèvres. Impossible de résister à la vue d'un tel petit ange innocent en apparence. Il savait qu'il faisait une bêtise en se rapprochant ainsi de cette jeune fille qu'il ne connaissait ni d'Adam et d'Ève. Pourtant, une voix lui hurlait intérieurement qu'il le regretterait s'il la laissait partir. On lui avait dit très souvent d'aller voir un psy, mais il en était hors de question... un psy, et puis quoi encore ?!


Dernière édition par Oz A. Hottenberg le Ven 22 Juin - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Rose Scarlett C. Pillgrim

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 21
Localisation : Chez Cheshire en train de prendre le thé ^.^

MessageSujet: Re: « Show me how to see. » ▬ Rose Scarlett C. Pillgrim   Dim 22 Avr - 14:54

Rose rit . La réponse d'Oz n'était pas habituel . Le plus part des gens allait là où il devait et ne se baladait pas sans savoir où il allait ( ou quand c'était le cas , ils ne le disaient pas ) . Tout le monde faisait ça sauf Oz apparamant . Et elle rougit légèrement aussi . Les derniers mots du jeune garçon avait touché Rose à sa grande surprise . Elle qui ne réagissait jamais vraiment à ce genre de compliment , avait pourtant était touché par la phrase d'Oz . Comme si la phrase de cet inconnu avait été le plus jolie compliment qu'on lui ai fait . Elle ''ravala'' vite les petites rougeur de ses joues et sourit . Décidément , parler à Oz avait été peut être ... ok , sans aucun doute -vu l'emplois du temps de Rose - la meilleure chose de la semaine de Rose .

▬ Tu ne vis pas ici le reste de l'année, non ?
▬ Non , je vis à Paris en France avec la personne qui s'occupe de moi . Elle a beaucoup de maison -elle réfléchit et jeta un bref coup d'oeil à l'intérieur - ... enfin appartement de vacance , et tu comprends , le 14 février , Vérone , Roméo et Juliette ... c'est une grande romantique .

Ou pas . Constance ne devait même pas faire le lien entre le 14 février , Vérone , et la célèbre histoire de Shakespeare . Mais dire " Oh non , je vis à Paris mais je suis ici pendant une semaine parce que la soeur de ma mère est une rebelle " n'est pas forcement très recommander , surtout pas devant un inconnu . C'est vrai , Rose ne connaissait rien de Oz . Il pourrait être un Blacksong comme une simple personne . Alors quand on sait pas qui on a en face de nous , vaut mieux être vigilant non ? Même si la personne en face de vous est un vrai beau gosse ... euh , un jolie garçon , restons correct !

▬ Et toi Oz ? Tu vis à Vérone ?

Après tout , si ils parlaient ensemble , autant en apprendre un peu plus sur Oz .
Rose commençait a avoir un peu froid sur son balcon . Ce qui devait être une simple sortit de quelques secondes était devenu une sortit un peu plus longue . Et Rose ne s'en plaignait pas , bien au contraire ! La présence d'Oz était très agréable . Et puis même si elle portait une simple robe blanche qui lui arrivait juste en dessous des genoux , et des ballerines de la même couleur que la robe , sa longue chevelure la réchauffait un peu et puis . Habitué au froid de Paris , la fraîcheur de l'Italie lui paraissait presque agréable par rapport au froid hivernal de la capital .
Rose perdu dans ses pensées , n'avait pas vu qu'Oz regardait son téléphone portable . Quand elle s'en rendit compte - après avoir réussie à sortir de ses pensée - il était en train de ranger l'objet dans sa poche . Elle lui sourit .


▬ Ça te dis de faire un tour en ville ? J'ai entendu dire qu'il y avait une fête sur le thème du Moyen-Âge au centre-ville, et c'est pas amusant d'aller à une fête tout seul...

Rose réfléchit . Constance ne rentrait pas avant le lendemain , et elle s'ennuyait comme un rat mort dans cet appartement et Oz était la seul présence agréable - ou la seul présence d'ailleurs - ici .

▬ Si tu trouves un moyen de me faire sortir d'ici , je t'accompagne !

Et puis , il était difficile de résiste à un regard pareil . Bon , elle n'était pas vraiment habillé pour la thème Moyen-Âge , mais qu'avait elle a perdre ?

▬ Saute, j'te rattrape ! s'exclama-t-il en ouvrant les bras. Si tu refuses je vais avoir l'air d'un imbécile !

Rose écarquilla les yeux . Sauter du balcon , alors que le sol était à cinq ou six mètre même si c'était pas énorme , sa restait cinq ou six mètre . Elle rit et le regarda . A parce qu'il était sérieux en plus ? Elle respira un bon coup . Sauter ? Pourquoi pas , t'en qu'il la rattrapait . Elle le regarda une dernière fois .

▬ Tu me promets de me rattraper ?

Elle respira une nouvelle fois . Elle jeta un regard vers l'intérieur de l'appartement sombre et froid . D'un coup , sauter dans le vide pour passer une soirée avec Oz lui paraissait bien plus accueillant que rester seule dans cet appartement.Et puis , si il ne la rattrapait pas , elle ne devrait pas trop se faire mal . Elle escalada la balustrade en quelques mouvements souples et regarda Oz une dernière fois et elle sauta en fermant les yeux .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz A. Hottenberg

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 21/01/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: « Show me how to see. » ▬ Rose Scarlett C. Pillgrim   Ven 27 Avr - 22:59

Les vérités ne sont pas toutes bonnes à dire, c'est pourquoi on préfère souvent mentir, quitte à la rendre furieuse après plutôt que de lui dire une vérité qui risquerait de la blesser.
« Show me how to see »
Oz & Rose

Même s'il avait l'air confiant, Oz n'avait pas réfléchi serieusement avant de demander à Rose de sauter. Il s'était dit que bon, peut-être elle allait refuser... mais non. D'ailleurs, il fut presque flatté de la confiance qu'elle lui accordait. Peu de filles auraient le courage de sauter d'un balcon, même pour les beaux yeux vairons d'un parfait inconnu. Ils se connaissaient à peine, mais il pouvait déjà deviner à quel point elle était différente de toutes les filles qu'il avait fréquentées jusqu'à maintenant. Une seule question lui suffit à comprendre.

▬ Tu me promets de me rattraper ?
▬ Je te le promets ! répondit-il en souriant.
Ils étaient complètement inconscients. Désormais, ils ressemblaient à deux enfants qui refusaient de voir la réalité, de constater que tout ne se passait pas comme dans les films. Elle risquait de se faire mal s'il ne la rattrapait pas correctement. Mais ça, ils s'en fichaient. Les enfants s'en fichent du danger, sur l'instant ; ce n'est qu'après coup qu'ils s rendent comptent qu'ils n'auraient pas dû, que c'est douloureux. Ce soir alors, ils allaient donc redevenir des gamins et peu importe le savon qu'on leur passerait après. Cette soirée leur appartenait, point final.
Rose jeta un rapide coup d'œil derrière elle, comme pour se demander ce qu'elle avait à perdre en sortant de cet appartement, puis décida d'escalader élégamment la balustrade. Elle planta son regard violet dans celui vairon du blondinet et sauta. À cet instant, le temps sembla ralentir aux yeux d'Oz. Vous connaissez cette sensation où le monde semble s'alourdir, pendant que vous essayez à tout prix de vous dépêcher de peur de ne pas pouvoir faire ce que vous vouliez... ben là, c'était ça. Elle se rapprochait de plus en plus du sol, et lui ne savait pas trop où se poster afin de bien la réceptionner. Alors tout bêtement, il accéléra la cadence et se retrouva en-dessous d'elle.

▬ J'te tiens !
Sauf qu'évidemment, ils n'étaient pas dans un film. C'est beau de voir les héros attraper gracieusement la princesse mais avant d'être l'Héritier de l'empire d'Autriche, Oz était avant tout un garçon de quinze ans. Alors même si Rose n'était pas spécialement lourde, la force de la chute le fit s'écrouler lui aussi, la jeune fille dans les bras –l'un sur les omoplates et l'autre derrière les genoux. Elle fermait encore les yeux, et lui était sous le choc. Wouah, il l'avait rattrapée... c'était complètement dingue de leur part à tous les deux !

▬ T'as sauté du balcon, tu te rends compte ? lui dit-il en riant. Et t'as même pas une égratignure !
Ils étaient seuls, par terre, encore dans un nuage de poussière soulevée par leur chute. Il fut secoué par un léger accès de rire et posa doucement la jeune fille au sol. Drôle de premier contact, mais ils avaient réussi à faire dans l'original au moins. Maintenant qu'ils étaient là, il se surprit à penser qu'elle était encore plus jolie de près, mais il chassa vite ces pensées peu courtoises vis-à-vis de la jeune fille. Il la regarda dans les yeux. Il émanait d'elle cette sorte d'Aura innocente qu'on ne retrouvait que chez très peu de gens, et pouvoir la toucher eut peut-être été presque un crime pour un monstre comme lui. Il se ressaisit –il devait avoir une tête d'ahuri– et la posa au sol. Il se leva et l'aida à faire de même.

▬ Je vais te faire passer je soirée que t'oubliera jamais !
À ces mots, il lui prit la main –comme il prenait celle d'Emily, sa jeune sœur– et l'entraîna derrière lui dans une direction au hasard. Vérone était construite comme beaucoup de villes italiennes, de sorte à ce que toutes les routes menaient au centre de la ville. Pour ce coup-là, les italiens avaient toute son admiration. Ils s'étaient mis à courir dans les rues comme deux imbéciles, un sourire béat aux lèvres. Ils avaient l'air bêtes, mais on s'en fichait après tout, puisqu'ils étaient là pour s'amuser. Il y avait un bruit monstre et une foule énorme, là où ils arrivèrent, ce qui prouvait qu'il ne s'était pas trompé au bout du compte. Il y avait une arche, en dessous de laquelle attendaient des hommes habillés en gardes. À la vue d'Oz, leurs yeux s'écarquillèrent.

▬ Herr Hotten-
▬ Buongiorno ! le coupa Oz. L'entrata è gratuita ?
Son nom n'était pas inconnu dans le monde, et il ne voulait en aucun cas intimider Rose si elle apprenait qu'il faisait partie de la pire espèce d'êtres humains que la Terre ait pu porter, à savoir les BlackSongs. Lui savait à quel point ils étaient horribles, et continuait pourtant à exécuter les ordres et pire encore, à en donner. Ordonner de tuer, n'était-ce pas terrible ? Il ne voulait pas montrer ce visage devant Rose, du moins pas maintenant ; pas tant que la soirée ne serait pas terminée. Il regarda intensément le garde allemand, histoire de dire « tu te la fermes ou t'es le prochain à te retrouver sur la table d'autopsie » puis l'homme leur sourit d'une manière commerciale en leur donnant des explications en italien. Le blondinet l'écouta attentivement et, ignorant si Rose comprenait cette jolie langue, décida de lui traduire.

▬ Alors pour entrer, il faut juste te changer en habits de l'époque, que ces gens –il désigna un groupe de personnes– te donnent. Je laisse les filles se charger de toi, moi je vais du côté des mecs. On se rejoint sur la place de la fontaine dans dix minutes, ça te vas ? Elle est là-bas.
Il désigna alors la fontaine qu'on voyait au loin et se rendit compte quand il leva le bras qu'il tenait toujours la main de la jeune fille. Ses joues s'empourprèrent et il lâcha la main de la jeune fille avant de partir sans se retourner. Non, il était bien trop gêné pour ça. Oui, même le mec le plus extraverti d'entre tous pouvait perdre tous ses moyens fac à la plus jolie de toutes les filles, voilà. Il entra dans l'espèce de tente montée pour que le clients puissent se changer et vit sans trop s'etonner des têtes qu'il avait déjà vues. Des autrichiens chargés de le garder... comme s'il ne pouvait pas se protéger tout seul ! L'un d'eux se posta devant lui et commença en allemand, afin que les autres ne puissent pas comprendre.

▬ Monsieur Hottenberg, nous vous avons cherché toute l'après-midi.
▬ Et alors ? Vous m'avez retrouvé, répondit-il simplement avec sa voix de gosse pourri-gâté. Vous pouvez pas me laisser tranquille un peu ? Le temps d'une soirée au moins.
▬ Impossible, votre père a ordo-
▬ Roh mais laissez moi vivre un peu ! Je suis sûr qu'Emily en a plus besoin que moi ! Tiens, j'ai une idée. Je vous ordonne de me ficher la paix ce 14 Février, ça vous va ?
Son père n'allait pas apprécier. Oh oui, il allait détester, même. Comme d'habitude... mais qu'est-ce qu'il en avait à faire ? Le bodyguard fut donc congédié, et le personnel chargé de s'occuper du choix de vêtements put enfin lui donner son ensemble à lui. Contrairement à certains hommes qu'il avait vus passer dans la ville, il n'avait pas reçu un simple ensemble de paysan. Peut-être les avait-on avertis de son statut social à l'avance, mais toujours était-il qu'on lui avait donné une tenue si somptueuse qu'elle semblait presque hors contexte. Sa couleur blanche légèrement bleutée –image sur l'avatar en moins bouffante– était composée de plein de froufrous et... un collant. Ce n'était pas ce qu'il préférait m'enfin, si c'était juste pour s'amuser, pourquoi pas ? On essaya de dresser ses cheveux mais les gens abandonnèrent bien vite en se rendant compte que la chevelure du garçon était naturellement indisciplinée. Ensuite, on lui glissa dans la main un papier signé Juliet.

« Je sais que t'es venu, tu peux pas t'en empêcher pas vrai ? J'ai commandé cette tenue spécialement pour toi, alors tâche d'en prendre soin. Je suppose que t'es pas venu tout seul alors j'ai fait pareil pour la fille qui t'accompagne. T'auras une jolie surprise en la voyant, alors ait pas trop l'air idiot. »
Il regarda encore le papier et le jeta dans le feu de la cheminée. Depuis quand se montrait-elle aussi intéressée par sa vie ? Peu importe, il était bien habillé alors il n'allait pas se plaindre...
Le garçon sortit enfin de la tente et avança d'un pas actif vers la fontaine, en esperznt que Rose n'ait pas trop attendu. Il avait hâte de savoir ce que sa sœur aînée avait préparé pour la jeune fille, et fut presque soulagé de voir qu'il était arrivé avant elle. Bon allez, c'est normal qu'elle mette plus de temps, il y avait toujours plus de choses à faire sur une fille plutôt que sur un garçon.


Dernière édition par Oz A. Hottenberg le Ven 22 Juin - 19:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Rose Scarlett C. Pillgrim

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 22/01/2012
Age : 21
Localisation : Chez Cheshire en train de prendre le thé ^.^

MessageSujet: Re: « Show me how to see. » ▬ Rose Scarlett C. Pillgrim   Sam 28 Avr - 19:27

Quand Rose sauta dans les bras d'Oz , la seule chose qui lui passa dans la tête pendant sa chute fut "Faite qu'il me rattrape , faite qu'il me rattrape ! " . En sautant , elle avait ressentit une grande vague d’adrénaline . Malgré la légère peur qu'il ne la rattrape pas , ça n’empêcha pas Rose de sourire . Ils étaient totalement fou , l'un autant que l'autre . Lui , lui avait proposé de sauter d'un balcon et elle , elle n'avait rien trouver d'autre de plus intelligent que d'accepter . Elle s’apprêtait a sentir le choque du sol , du moins quelque part , mais elle atterrie dans le bras d'Oz . Bon ok , il s'était écrouler au sol - mince , Rose pensait être quand même assez légère ... voila ce que ça fait de rester une semaine a manger et a boire du thé sans activité physique !- mais il n'avait pas l'air de s'être fait trop mal . Enfin , si il s'était fait mal , s'était la seul personne que Rose connaissait qui rigolait après s'être fait mal . Bon , elle avait encore les yeux fermer mais elle entendait Oz rire .


▬ T'as sauté du balcon, tu te rends compte ? lui dit-il . Et t'as même pas une égratignure !

Rose ouvra d'abord un oeil . Deux jambes , deux bras , une tête , deux pied , un nez , une bouche . Apparament , tout était là et en bonne état . Elle ouvra le deuxièmes oeil et regarda Oz en riant , mêlant ses rires aux siens - ils devaient avoir l'air de deux débile part terre à rire , mais t'en pis ils avaient l'excuse d'être dans l'âge de la folie - , puis elle se calma et sourit .

▬ Oui ! Je dois avouer que j'ai pas vraiment réfléchis - heureusement , sinon elle n'aurait jamais sauter . Merci de m'avoir rattraper !

Elle lui fit un sourire digne des plus grandes marques de dentifrices . Il la posa doucement au sol à côté de lui . Leur chute avait soulevé un nuage de poussière qui venait juste de retomber au sol . Même assit par terre , avec de la poussière sur lui , Oz était vraiment mignon , ce qui fit très légèrement rougir la jeune fille . Il se leva et l'aida a faire de même . Une fois sur ses deux jambes -qui tremblaient encore un peu sous le coup de l'adrénaline - Oz lui attrapa la main .

▬ Je vais te faire passer je soirée que t'oubliera jamais !

Il se mit a courir et Rose le suivit - de toute façon elle avait pas trop le choix , et puis elle avait sauter d'un balcon pour être avec lui donc bon hein , évitons de rester comme une gogole au milieux d'une rue ~ - en riant . Elle s'était ennuyée toute la semaine et pour l'instant Oz lui avait fait vivre la meilleure soirée de sa semaine . De plus , elle s'avait déjà qu'elle n'allait pas oublier cette journée car elle avait écouté un inconnu réciter du Shakespeare , il l'avait fait sortir de l'appartement par le moyen le plus ... dangereux et maintenant ils étaient deux à courir dans les rue de Vérone , à sourire sans réelle raison . Vive l'adolescence !
Malgré le faite que Rose courait avec Oz , elle regardait partout autour d'elle . C'était la première fois qu'elle voyait vraiment Vérone . Au début il n'y avait pas eu beaucoup de gens , puis peu à peu , à force de se rapprocher du centre de la ville , la population devenait plus présente ... beaucoup plus présente . Il y avait énormément de monde et de la musique aussi , de la musique celtique . Cela étonna un peu Rose mais , elle sourit de plus belle . Oz l’entraîna jusqu'à une arche où juste en dessous , des hommes -surement des gardes vu leur tenue - étaient poster . Quand les deux jeunes s'approchèrent , les gardes écarquillèrent les yeux . Quoi ? Il y avait un problème . Rose recula légèrement . Non pas que les hommes lui faisaient peur - elle était morte de trouille , mais chut - , mais elle ne leur faisait pas vraiment confiance .

▬ Herr Hotten-
▬ Buongiorno ! le coupa Oz. L'entrata è gratuita ?

Rose regarda l'homme puis Oz . C'était de l'Allemand ça non ? Enfin , le monsieur venait de commencer a parler allemand ? Il n'avait pas finis sa phrase , Oz l'avait couper juste avant qu'il finisse son mot . "Hotten" ... le début lui disait vaguement quelque chose , mais sans la fin , elle n'arrivait pas à savoir quoi . Elle chassa vite cette pensée de sa tête . Oz parlait vraiment bien l'italien . Rose , elle , parlait juste les mots de base : bonjour , au revoir , merci . Et encore , il devait juste y avoir bonjour qu'elle connaissait vraiment , le reste si elle devait le prononcé , le mot serait surement tellement mal dit que personne ne comprendrait . Bon , elle parlait parfaitement l'anglais , si jamais elle devait se séparer d'Oz pour x ou y raison , elle pourrait essayer de se faire comprendre en parlant sa langue d'origine ... Tout le monde connait les bases d'anglais non ? ... Ouais bon , elle n'avait pas intérêt a se perdre . L'homme qui Oz avait couper , sourit et donna des explication en Italien . Elle comprit un mot sur trois - l'italien avait quelques mots qui ressemblait aux Français - mais , les quelques mots comprit ne lui permit pas de comprendre totalement tout .

▬ Alors pour entrer, il faut juste te changer en habits de l'époque, que ces gens –il désigna un groupe de personnes– te donnent. Je laisse les filles se charger de toi, moi je vais du côté des mecs. On se rejoint sur la place de la fontaine dans dix minutes, ça te vas ? Elle est là-bas.

Oz avait du pensé que Rose ne comprenait pas la langue , et elle était bien contente qu'elle lui ai traduit . Il lui avait montré la fontaine , et elle se rendit compte qu'ils se tenaient toujours la main . Et Rose passa en mode fraise . Ses joue devinrent rouge et elle regarda ailleurs histoire de faire genre " Oh ça , c'est rien voyons ! " Ils se lâchèrent la mains - au plus grand plaisir de ses joues .

▬ D'accord , a tout à l'heure !

Elle marcha en direction du groupe de personnes . Quand elle avait regarder Oz , il était aussi un peu rouge , ce qui l'avait fait sourire . Elle jeta un rapide coup d'oeil pour voir où Oz allait puis elle entra dans la sorte de tente monté pour que les personnes se changent . Il y avait du monde mais a son arriver deux jeunes femmes s'occupèrent d'elle . Rose fit tout ce qu'on lui demanda - dû moins ce qu'elle croyait comprendre - et resta sage . On lui donna une robe qu'elle dû mettre . A la vue de la robe elle regarda autour d'elle . Mince , il avait du se tromper de personne . Toute les personnes qu'elle avait vu était habiller en simple paysan et la ... c'était une robe magnifique qu'elle tenais dans les mains . Il devait y avoir une personne importante ce soir , mais ce n'était surement pas elle .

▬ Euh ... -elle regarda les deux femmes qui étaient partis un peu plus loin le temps qu'elle se change puis commença a parler Anglais - Excusez moi ... vous comprenez ? - les deux femmes hochèrent la tête en signe d’acquiescement - Il n'y a pas un problème avec la robe ?

Les deux jeunes femmes secouèrent la tête de gauche à droite pour dire "non".

▬ Ah ... euh bah euh ... d'accord .

Rose enfila la robe . Elle était magnifique ... un peu trop d'ailleurs . Le thème était Moyen-Âge et la c'était peut être un peu trop ... Magnifique pour être du temps du Moyen-Âge . Mais elle n'allait pas s'en plaindre . C'était une robe rouge et blanche , bustier avec des noeud et de froufrou ( HRP : tu voix dans le tome 12 - si ma mémoire est bonne - la robe que porte Alice pour la fête organiser pour Oz ? bah la même mais en couleur ~ - normalement tu peux trouver des images de la robe o: - bon je savais pas trop quoi faire donc bon ^^' si tu veux que je change , pas de soucie o/... ah et c'est pareil pour la coiffure ~c'est la même que pendant le bal ) et elle avait des manche qui n'était pas relier au reste de la tenus. C'était assez bizarre , mais c'était magnifique . Alors que Rose allait sortir de la tente , les deux jeunes femmes la rattrapèrent , et la coiffèrent . Elles lui firent une sorte de de tresse qui lui tenait les cheveux en queue de cheval laissant ses mèches près de son visage libre - elles avaient essayer de les accrocher au reste de sa chevelure mais elles abandonnèrent vite la bataille . Elle se regarda dans un miroir . Et elle écarquilla les yeux . C'était elle ? Elle tourna sur elle même et sourit . Vraiment belle cette robe . Elle souleva la robe . Elle était pied nu . Elle releva la tête et chercha les personnes qui s'occupaient d'elle . Elle allait être en retard si sa continuait , les dix minutes devait être passer . Quelques secondes après , les deux dames finirent par revenir des chaussures dans les mains ainsi qu'autre chose . La première femme , qui était plutôt grande , qui avait des cheveux brun et des trains fin lui donna les chaussures . De simples chaussure rouge avec un léger talon a sa taille . Rose les enfila sans problèmes puis elle sourit aux deux femmes .

▬ Je vous laisse ! s'exclame Rose en anglais

Elle sortit de la tente en soulevant la robe sans très grande classe - bonne manière au revoir ! - quand la deuxièmes femmes lui sauta presque dessus . Mince , elle avait fait quelque chose de pas bien ? La jeune femme était plus petite que l'autre , un peu plus ronde et elle avait de long cheveux blond . Elle décrocha le collier de Rose , lui donna , puis en accrocha un autre autour du cou . Il ne pendait pas- elle ne se souvenait plus du nom de se genre de collier - et deux roses rouges y étaient accrocher . Elle remercia la jeune femme , et partit rejoindre la fontaine . Elle avait toujours son collier dans la main . Elle s'arrêta quelque mètre avant la fontaine et accrocha le collier aux deux pendentifs autour de son poignet gauche , profitant de la manche pour le cacher . Elle leva la tête et chercha Oz du regard . Mince , il y était déjà . Elle se mordit l'intérieur des joues en espérant qu'il n'avait pas trop attendu . Elle devait bien avoir cinq minutes de retard voir un peu plus . Elle regarda autour d'elle et se rendit compte que tout le monde la regardait . Jolie tenus = regard de tout le monde , cool ! Elle rougit et elle se fit petite . Elle rejoint Oz . Elle fut surprise de sa tenus . Apparament , lui aussi avait eu le droit a un traitement de faveur . Et dans cette tenus , il était encore plus mignon , et encore le mot est très faible . Elle rougit de plus belle en le regardant de la tête au pied . Elle ne pu s'empêcher de sourire en voyant les collants . Elle s'approcha et lui sourit .

▬ Désolé pour l'attente

Elle lui fit un petit sourire désolé .

▬ Jolie tenue ! sourit elle

Il avait une tenus blanche légèrement bleuté .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz A. Hottenberg

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 21/01/2012
Age : 21

MessageSujet: Re: « Show me how to see. » ▬ Rose Scarlett C. Pillgrim   Dim 29 Avr - 21:30

Avec toi, j'ai l'impression de pouvoir être n'importe qui... mais surtout moi-même. Rien que pour ça, j'aimerais que cette soirée ne se termine jamais.
« Show me how to see »
Oz & Rose

Le blondinet était impatient de voir à quoi ressemblerait Rose ce soir. Il connaissait la fâcheuse manie de sa soeur aînée à faire les choses en grand –trop grand même– et pour une fois, peut-être que ce serait intéressant. Il réajusta maladroitement le nœud de sa tenue et attendit en regardant autour de lui. Tous le dévisageait d'un air surpris, ce qui n'était pas étonnant vu qu'il était bien le seul à porter un ensemble on ne plus neuf. C'était joli, certes... mais il avait des collants ! Des collants, le genre de trucs que seuls les danseurs osent porter ! Qu'est ce qu'on ne ferait pas pour les beaux yeux d'une fille, sérieux...
Oz regarda autour de lui, en se disant qu'avec ce que préparait Juliet, la parisienne –elle lui avait plus tôt et avait fait exprès de ne pas répondre à sa question pour ne pas qu'elle se doute de sa véritable identité– ne risquait pas de passer inaperçue, au contraire ; et ferait même partie du centre d'attention des habitants venus à la fête. D'ailleurs, elle ne tarda pas à arriver, car le blondinet vit plusieurs individus se tourner vers un même point, mais il était bien trop petit pour voir jusqu'où tout le monde dirigeait son attention. On s'écarta sur le chemin d'une ravissante jeune fille vêtue de rouge, aux longs cheveux bruns qui... attendez, c'était Rose ?! Les yeux vairons d'Oz exprimaient une surprise totale. Jamais il n'aurait imaginé que Juliet ait pu commander une telle merveille pour quelque chose qui ne serait même pas à elle, et même si sa sœur était réputée comme étant l'une des plus belles femmes d'Autriche, Oz ne pouvai nier que ce soir, Rose lui piquait la vedette. Il avait déjà vu que ses cheveux étaient longs, mais cette coiffure donnait encore plus de volume à l'élégante chevelure chocolat de la française. Même si la robe aurait pu paraître « surchargée », cela n'entachait en aucun cas la beauté du tableau qui s'offrait aux habitants de Vérone ce soir.
L'autrichien fut tellement étonné qu'il n'entendait pas l'excuse de la jeune fille, et se « réveilla » à l'instant où elle commenta sa tenue.

▬ Jolie tenue !
▬ Merci... et la tienne alors ! Je te retourne le compliment. Vraiment tu es... à couper le souffle, magnifique, superbe... wouah !
Pourquoi s'était-il mis à s'emmêler les pinceaux dans un moment pareil ? Difficile d'avoir l'air sûr de soi quand on lance des compliments pareils. C'était un coup à gêner l'autre plus qu'autre chose, même si l'intention était très bonne, à la base. Il la regarda encore une fois, incapable de savoir s'il fallait remercier Juliet ou pas, puis proposa son bras à la jeune fille. On verra plus tard, pour le moment il fallait juste profiter de la soirée en compagnie de la plus ravissante des parfaites inconnues.

Let's go princess, ce soir je t'emmène dans les étoiles !
Après l'allemand, c'était l'anglais qui lui venait le plus naturellement. Ce fut tout juste s'il ne remarqua pas qu'il avait commencé sa phrase en anglais, mais ce n'était pas vraiment de sa faute, on lui avait fait apprendre tellement de langues qu'il en oubliait parfois des expressions pourtant très simples. Malgré ça, Rose lui prit le bras [désolé de contrôler mais ça fait avancer un peu le RP. ^^] et ils prirent une direction au hasard –pour pas changer– sous les yeux surpris des passants. Évidemment, ils ne pouvaient pas se fondre dans la masse avec un accoutrement pareil, mais Oz était –sans se vanter– habitué à attirer l'attention. Sa famille était connue en Autriche et en Allemagne à cause de l'influence qui avait son père sur ce qui fut dans le temps appelé « Reich », et étant héritier de Zwei Hottenberg, il n'était pas un inconnu au bataillon. Parfois, il y avait des jours où il aurait préféré ne pas avoir un tel statut. À cause de ça, il était impossible pour lui de savoir si ceux qui se faisaient appeler « proches » ne l'étaient que pour son argent ou sa célébrité. C'était pourquoi il préférait être, aux yeux de Rose, simplement « Oz », le garçon fou à lier qui vous récitait une tirade de Roméo d'un claquement de doigts, qui vous demandait de sauter du balcon et qui vous emmenait où le vent le portait. Là, il n'avait pas besoin d'être froid, d'être capricieux. Il pouvait être n'importe qui, mais surtout lui-même.

C'était la première fois qu'il assistait à ce genre de veillées à thèmes, et voir autant de monde, entendre autant de bruit et sentir autant d'odeurs délicieuses était une expérience spéciale. Il se serait cru dans une fête foraine, sans les attractions. Tous les adolescents de 15 ans aiment les parcs d'attraction, alors inutile de précise qu'à peine arrivé dans le feu de l'action, il était déjà tout excité. Tout autour de la place, les trottoirs étaient pleins de stands différents autour desquels les participants s'attroupaient. Il y avait toutes sortes de choses à manger, dont la plupart lui étaient inconnues. Il y avait les incontournables du XXIème siècle, comme la Pomme d'Amour ou les Churros, mais il y avait aussi énormément de plats locaux, enrobés de sûre et tout le tralala. Il attira Rose vers l'un des stands et ils commencèrent alors une balade le long des stands, dégustant quelques pâtisseries par-ci par-là. Les gâteaux italiens étaient délicieux, mais aussi terriblement sucrés. Cela n'empêcha pas les deux jeunes gens de continuer à goûter les douceurs qu'on leur tendait à gauche et à droite. [je te laisse quartier libre pour cette partie de la soirée, parce que je trouve pas ce qu'ils peuvent faire. x.x tu contrôles Oz comme tu veux sur ce coup-là]
Cette petite tournée dura près d'une heure, peut-être même un peu plus, mais toujours était-il que le blond ne la vit pas passer. Ils durent s'arrêter au moment où le blondinet n'avait pu s'empêcher de faire une bêtise. Le garçon était habitué à toujours faire chier son monde, et faire partager son art à Rose fut plus fort que lui. Alors après avoir bien mangé un peu partout, ils s'amusèrent à lancer des cailloux dans la marmite d'un marchand grognon, qui les grilla au bout d'une bonne dizaine de minutes. Oz attrapa machinalement la main de Rose –encore une fois– et les deux adolescents prirent vite fait la poudre d'escampette, et furent poursuivis une centaine de mètres par un gros bonhomme armé de son énorme louche en profanant des injures en italien.
Les chaussures qu'Oz avait aux pieds n'étaient pas l'idéal pour courir, et il commençait à avoir un peu mal. Heureusement que le marchand ne les coursa pas plus longtemps ou il ne donnait pas cher de l'état de ses pieds à la fin de la soirée. Ils s'arreterent de courir lorsqu'ils furent certains de ne plus être suivis et l'autrichien se rendit compte qu'ils étaient de retour au point de départ, à savoir l'énorme place de la fontaine. Toujours devant, Oz l'entraina jusqu'à la fameuse fontaine sur le bord de laquelle il s'asseya.

▬ Je suis sûr qu'il nous aurait tué s'il nous avait attrapés ! s'exclama-t-il.
Ce n'était pas la première fois qu'il faisait ce genre de choses. Oz n'avait jamais été un gentil garçon, et il le savait parfaitement. Embêter cet humble marchand n'avait pas été très gentil, mais ça avait suffi à l'amuser, lui et Rose aussi, espérait-il. Comparé à toutes les horreurs qu'il avait fait dans sa vie, ce petit coup n'était rien du tout, vraiment.
Il reprit doucement son souffle et son regard vairon croisa, en inspectant les lieux, celui du bodyguard incapable de le lâcher depuis tout à l'heure, visiblement. Il se tourna vers Rose et lui sourit.

▬ Je meurs de soif ! Ça va si tu m'attends ici deux minutes ? Je vais nous chercher à boire.
En se levant, il s'aperçut qu'il n'avait toujours pas lâché la main de la jeune fille, et lui lança un regard façon « J'ai pas fait exprès ! » puis s'en alla, tout gêné. Cette fille avait vraiment un effet spécial sur lui, qu'il n'avait jamais ressenti auparavant... et Dieu ce que c'était perturbant ! Il s'arrêta à un stand au hasard et fit la queue, comme tout le monde. Il y avait pas mal de monde et il jeta un coup d'œil en direction de la brune, qui attendait sagement sur le rebord de la fontaine. Il lui adressa un signe de la main et reporta ensuite son attention vers le stand. Plus que trois personnes et ce serait à lui.

▬ Monsieur Hottenberg, je ne sais pas s'il est prudent de fréquenter cette jeune fille, dit un homme derrière lui, dont la voix ne lui était pas inconnue. Elle n'est pas BlackSong, alors imaginez si c'était une Rebelle ou pire, une AngelVo-
▬ Tu vas me lâcher à la fin ? Ça te fais quoi de toute façon ? Je gère la situation, c'est bon.
▬ Non, vous ne gérez pas du tout. On le voit que vous ne comptez pas rompre les liens avec elle. Vous êtes conscients qu'il vous faudra mener une enquête sur elle avant de savoir si vous avez l'autorisation de rester avec elle.
▬ J'ai quinze ans, je te rappelle. On dirait que je vais me marier !
▬ Réflechissez bien monsieur. S'il s'avère que cette innocente adolescente est une Rebelle, vous devrez lui faire subir le même sort qu'aux autres. Si c'est une AngelVox, alors vous savez ce qui a-
▬ Je le sais. Je te rappelle que je suis pas un débutant.
Son ton était sec et agacé. Il en avait marre qu'on l'épie 24h sur 24, surtout au moment où il demandait à ce qu'on lui fiche la paix ! Il commanda deux canettes de Coca et régla rapidement avant de s'éloigner vite fait de l'armoire à glace qui se trouvait derrière lui. Son pas se fit plus actif quand il aperçut Rose, et lorsqu'il vit son visage souriant, ce fut comme si ses problèmes s'étaient envolés. Il tendit la canette à Rose et lui sourit de toutes ses dents.

▬ Comme je savais pas ce que tu voulais, je t'ai pris la même chose que moi.
Oz se rassit à côté d'elle et ouvrir sa canette. Les gens semblaient s'amuser, certes, mais comment est-ce que ça aurait été, dix ans auparavant ? Au lieu de se promener sans arrêt, les gens seraient en train de danser sur la place, au rythme d'une musique celtique jouée par un orchestre qui aurait joué tout le répertoire toute la nuit. Il s'était amusé comme jamais, c'était indéniable, mais sans doute auraient-ils pu s'éclater deux fois plus s'il y avait eu cette fameuse musique.

▬ Je me demande... comment cette fête se serait passée s'il y avait eu un orchestre, au milieu de la place ? Ça aurait été différent, tu penses ?
À présent, le soleil s'était presque totalement couché, et la lune commençait à pointer le bout de son nez. Même en étant un BlackSong, il se rendait compte à quel point ces derniers abusaient de leur pouvoir sur tous les autres êtres humains, sans se rendre compte qu'ils ne faisaient qu'obéir aveuglement à un taré. Interdire la musique... drôle de réforme tout de même pour quelqu'un qui se pensait sensé.


After reading. ~
Je venais de lire le tome 12 en écrivant le RP précédent et j'ai pensé à cette robe justement ! xD
Aussi, je suis bête, la musique est interdite alors peut pas y avoir de musique celtique ! J'ai édité mon post précédent ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Show me how to see. » ▬ Rose Scarlett C. Pillgrim   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Show me how to see. » ▬ Rose Scarlett C. Pillgrim
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose des sables
» Panthère Rose
» La Caverne de la Rose d'Or
» Mary C. Jane, auteur de la série Secret (Bibliothèque Rose)
» Une petite fleur rose au 50 mm

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Symphonia World :: Europe :: Italie-
Sauter vers: