Si la musique n'était plus. Si un tyran prenait le pouvoir. Comment serais le monde?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 { Oz V. Hottenberg — The One of Many Lies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oz A. Hottenberg

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 21/01/2012
Age : 20

MessageSujet: { Oz V. Hottenberg — The One of Many Lies   Sam 21 Jan - 22:57

*Oz Vessalius Hottenberg


    ~Nom: Vessalius Hottenberg

    ~Prénom: Oz Anthony

    ~Âge: 15 ans

    ~Race: BlackSong

    ~Description Physique:
    « Dis-moi, Oz... pourquoi ai-je l'impression que tu joues constamment un rôle ? »

    L'apparence d'Oz est plutôt juvénile dans l'ensemble. Il n'est pas nain, mais pas spécialement grand non plus. Sa taille avoisinerait le mètre soixante-cinq, mais on sent qu'il a pris quelques centimètres ces derniers temps... peut-être à cause de l'entrainement intensif, ou simplement parce-qu'il est en période de croissance. En gros, il n'a pas fini de grandir et « Encore heureux ! » aurait-il fait remarquer.
    Aussi, peut-on voir un joli visage encadré d'une tignasse dorée, jamais coiffée et toujours en mouvement. Il apprécie ses cheveux, doux au toucher comme au regard, pour le plus grand plaisir de la genre féminine qui se ferait un plaisir d'y glisser les doigts. Sauf que bon, pas touche à mes cheveux ! Oz n'apprécie guère le contact avec les individus autres que ses sœurs. Et encore.
    Ce visage, expressif comme n'importe quel autre visage sur Terre, reflète néanmoins une différence par rapport à son voisin. Déjà, le garçon possède une beauté insolente, telle qu'on a l'impression qu'il n'a été créé que pour décorer. Ensuite, ses expression faciales sont diverses et variées, notamment grâce au simple fait de sourire. Un sourire hypocrite, sadique, triste, joyeux... ce sont-là les principaux composants de ses smiles. Néanmoins, si ses lèvres expriment autant de sentiments, on ne pourrait pas en dire de même pour ses yeux. Déjà, ils ont la particularité d'être vairons. Sa pupille gauche est vert émeraude, la droite est rouge sang, ce qui trouble beaucoup d'individus qui n'osent pas soutenir son regard. La seule expression qu'ils expriment désormais est la tristesse. Une tristesse mélancolique, mêlée à une profonde douleur. C'est aussi pour cette raison que les gens ne le regardent pas droit dans les yeux, car sa souffrance est telle qu'on parvient à la ressentir rien qu'en croisant son regard vairon.
    Un nez droit, de bonnes proportions, un écartement raisonnable entre les yeux, tout ça sur une peau de porcelaine qui refuse de bronzer. Faute d'habiter en Autriche, c'est peut-être pour ça qu'il n'a pas d'autre couleur que le blanc.
    Comme dit précédemment, Oz n'est ni trop grand, ni trop petit... juste comme il faut pour arriver à attraper des objets en hauteur. Ses bras sont relativement fins, de même que ses jambes, et même le fait qu'il s'entraine pas mal ne veut pas résoudre ce problème. On dit que c'est à cause de sa morphologie et que finalement, être svelte vaut mieux que d'être bodybuildé. Ses vêtements ne sont pa particuliers non plus, puisqu'il les choisit un peu au hasard finalement. Du moment qu'il a des poches pour cacher ses multiples pistolets et ses nombreux couteaux, tout lui va. De l'uniforme de collégien à la chemise à carreaux en passant par le sweat à capuche, il teste vraiment tous les styles. Il porte une montre à gousset autour du cou, qui joue une mélodie crée par son grand-père maternel, et dont il ne se sépare jamais. Une mélodie... le comble pour un BlackSong.


    ~Description Mentale:
    « Les blessures créent des monstres et toi, Oz, tu es profondément blessé. »

    Malgré son apparence enfantine, Oz n'en reste pas moins quelqu'un d'assez mature. Parce-qu'il a eu à encaisser plus que la plupart des adultes sur la Terre, il parvient à montrer une certaine impassibilité lorsqu'il s'occupe du travail qui « salit les mains » comme on dit. Salir avec du sang, pour ceux qui n'auraient pas compris. Il a également developpé une aptitude à toujours accepter les situations telles qu'elles s'offrent à lui, sans jamais se dire « c'est impossible » ou « je dois être en train de rêver ». Dites-lui que c'est la fin du monde et sa seule réponse sera « Mais merde, j'suis encore puceau ! » ou une autre débilité dans le genre. Oz est de cette catégorie-là après tout.
    D'un naturel plutôt dragueur, il a une préférence pour les filles un peu plus jeune que lui, mais s'évertue à ne pas rester en couple plus de deux semaines -son record reste de seize jours- car il a du mal à s'attacher aux autres depuis quelques années déjà.
    Sociable, Oz va vers les gens sans aucune gêne, sans se soucier de ce que vous pensez de lui. Votre avis n'est pas plus important que celui d'un autre, et encore moins que le sien. S'il a besoin d'aide, il viendra vers vous et réclamera, le tout accompagné d'une attitude désinvolte propre à Oz, qui lui donne un air de lycéen américain -croyez moi dans le genre blasé y'a rien de mieux- je m'en foutiste. Donc en tant que collégien, Oz a un air extraverti, sociable, populaire, emmerdeur, rebelle et dragueur... le genre de mec qui attire les filles plus qu'un intello aux cheveux gras.
    En tant que BlackSong... c'est un peu différent. Il devient sadique, froid et impitoyable. Soutirer des informations est un de ses nombreux talents, et utiliser divers moyens de torture est aussi dans ses cordes. Pourquoi croyez-vous qu'il y a une salle de torture dans le sous-sol du château Hottenberg ? Oz donne l'impression de jouer un rôle, mais ne croyez-vous pas qu'il jongle entre deux personnalités différentes plutôt ? Il a une personnalité bien à lui, en gros.
    Ne lui cherchez pas d'ennuis et vous ne finirez pas au fond d'un caniveau avec deux balles dans la tête, c'est simple à retenir pourtant.
    Mais Oz n'a pas toujours été comme ça ! À la base, il était juste un enfant comme les autres, mais qui a subi une sorte de traumatisme qui a fait de lui cet espèce de monstre qui change de caractère selon son envie. Mais qui réagirait normalement quand on apprend que sa mère est morte par votre faute ? Personne, bien entendu. Pas même Oz.
    Mis à part ses soeurs, personne n'a jamais vu la véritable personnalité. Enfin, peut-être qu'il trouvera-t-il un jour la personne qui sera capable de panser ses douloureuses blessures ?

    ~Histoire:

    — Oz, magne ton cul bordel !
    — Relax ma belle, je gère la situ- mais aïeuh !
    — Tu te la fermes et tu te dépêche, pigé ?
    — Ouais ouais... mais tu sais que ça fait mal une crosse de pistolet dans la tête ?
    — Ah bon, tu veux que je réessaye pour voir ?

    De la sombre ruelle s'échappaient les voix de deux adolescents, dont les paroles se mêlaient au cliquetis de la pluie qui tapait contre le sol, teintant les caniveaux de pourpre. Le corps d'un homme d'une quarantaine d'années gisait au sol, les yeux rivés vers un ciel qu'il ne pouvait plus voir.


    Comment a-t-on pu arriver à un stade où des adolescents torturent et assassinent dans la rue, en pleine nuit ? L'arrivée de John Thomas au pouvoir serait une des causes de ce soudain retournement de situation.
    En Autriche encore, il y avait un grand nombre de mariages arrangés, et celui de Zwei Hottenberg et Marilyn Vessalius en était bel et bien un. Un mariage sans amour, en voilà une chose bien étrange, et pourtant, même au XXIè siècle, cela se faisaient encore. Zwei était le fils unique d'une famille d'aristocrates autrichiens, descendante du dernier empereur d'Autriche, et ami de John Thomas. Sauf qu'à l'époque où il s'est marié à Marilyn, personne ne se doutait que Thomas allait monter au pouvoir et faire de la vie sur Terre un enfer. Un an après leur mariage naquit leur premier enfant: Juliet Katerina, qui hérita de la chevelure chocolat de son père, ainsi que d'un œil de chaque parent: l'un vert et l'autre rouge -Marilyn avait les yeux rouges. Si Zwei était le genre de père occupé par les affaires de la famille, Marilyn fit office d'une mère aimante et à l'écoute de sa fille. Quatre années plus tard, Oz Anthony vit le jour; avec la chevelure dorée de sa mère et les mêmes yeux que sa sœur aînée. Zwei ne se rapprocha pas plus de ses enfants, et une complicité se développa entre le trio composé de Juliet, Oz et leur mère. Les deux enfants reçurent une bonne education, et Marilyn tint particulièrement à ce qu'ils apprennent l'anglais en plus de l'allemand. Bien entendu, la jeune femme n'avait pas coupé les ponts avec sa famille et emmenait régulièrement ses enfants en Angleterre pour voir leurs grands-parents. Oz tissa un lien très fort avec son grand-père, horloger à la retraite.
    Pour ses quatre ans, il lui offrit une montre à gousset, frappée d'un signe étrange et émettant une belle mélodie lorsqu'on l'ouvrait.

    — Mais Papy, je sais pas lire l'heure...
    — Ça n'a pas d'importance, ce qui compte c'est la mélodie à l'intérieur.
    — Ah, ben si tu le dis. Comment elle s'appelle ?
    — Lacie, elle s'appelle Lacie.
    — Comme Mamie ?
    — Exactement, comme Mamie. Tu n'oublieras pas, d'accord ?
    — J'oublierais pas !
    — Promis ? -il tendit le petit doigt.
    — Promis !

    Le petit garçon enroula son doigt autour de celui de son grand-père, et les années passèrent sans difficultés. Au bout de cinq ans, il eut même le droit à une petite sœur ! Emily Thalia, une blondinette comme lui, et aux yeux vairons, mais ceux de Juliet. Car si Oz avait l'oeil droit rouge, ses sœurs avaient le gauche. Étrange mais bon, au moins on pouvait voir qu'ils venaient de la même famille...
    La même année, John Thomas prit le pouvoir dans des circonstances douteuses. De part sa proximité avec le dictateur, Zwei se vit offrir une place d'honneur en Autriche, en renversant le gouvernement et en reinstaurant un empire allié avec les dictateurs du monde entier. Il fut nommé Empereur, et fut entouré d'un gouvernement essentiellement composé de BlackSong haut gradés.
    En six mois a peine, l'Empire d'Autriche fut mis en place, et la relation entre le couple Hottenberg se dégrada sérieusement. Déjà qu'à la base, c'etait à peine s'ils connaissaient leurs âges respectifs, l'interdiction de la musique créa une tension énorme au sein des deux parents. Marilyn avait toujours été pour, et Zwei suivait les lois de John Thomas à la lettre. Les disputes s'amplifièrent au fil des jours, mais Marilyn restait chaleureuse et douce avec ses trois enfants, tandis que Zwei ne leur adressait même plus un regard. Ça ne les dérangeait pas plus que ça, puisqu'il ne leur avait jamais vraiment prêté d'attention, et Emily était bien trop jeune pour se poser ce genre de questions.

    Tout bascula le jour où Oz fit la plus grosse erreur de sa vie: celle d'ouvrir sa montre à gousset en présence de son père. La mélodie s'enclencha, et Zwei éclata dans une télé colère qu'on aurait pu le prendre pour un fou. Il se mit à hurler et à vociférer des insultes en allemand, devant son fils apeuré. Il le saisit par les épaules, haletant et ruisselant de sueur.

    — Qu'est-ce-que c'est que ça ?! Où l'as-tu trouvé ?! Allez, parle !
    — J-Je l'ai p-pas trouvé, c'est... Arrête, tu me fais peur...
    — Parle, dis-moi qui t'as donné cette montre !
    — Lâche-le, Zwei !

    Ce fut la voix autoritaire de Marilyn qui attira l'attention de Zwei. Il relâcha la pression qu'il avait sur son fils qui fut ramené par sa sœur auprès de leur mère. Les yeux rouges de la femme flamboyaient de colère, et elle s'avança vers son mari d'un pas determiné.

    — Tu es tellement subjugué par John Thomas que tu en perd la tête. Je ne te croyais pas aussi soumis à ton dictateur.
    — Ce n'est pas de la soumission, je suis simplement les ordres. Ce gamin a enf-
    — Ce « gamin » est ton fils, Zwei ! L'aurais-tu oublié ?
    — Il a enfreint une loi fondamentale. Quel est le sort réservé aux criminels ? Je vais te le dire: la mort.

    Il tira un Sig-Sauer P228 de sa poche et dirigea le canon vers son propre fils. Avant de pouvoir tirer, il fut interrompu par sa femme qui donna un coup dans son poignet. « Laisse-le en dehors de ça, c'est moi qui lui ait donné cette montre ! » qui changea totalement la donne. Juliet et Oz étaient tétanisés. Ils n'avaient pas le pouvoir de bouger, et hurlèrent en concert quand leur père tira à bout portant sur leur mère, à trois reprises, avant de sortir de la pièce. Les enfants mirent quelques minutes à reprendre leur esprits et accourir vers leur mère agonisante. Malgré la douleur, elle esquissa un sourire à la fois triste et mélancolique.

    — Maman ! Je... Je suis désolé Maman ! C'est de ma faute, j'ai... Je suis désolé ! s'écria Oz, soudainement pris dnune crise de pleurs.
    – Ne pleure mon ange... ce n'est pas ta faute, vraiment...
    — Arrête de parler Maman, je vais appeler les secours, tiens bon !
    — Ce n'est pas la peine Juliet, de toute manière il fallait qu- -elle toussota et cracha un peu de sang- Écoutez-moi les enfants... occupez-vous d'Emily; je ne veux pas qu'elle connaisse la violence. Oz, je veux que tu sois fort pour protéger tes sœurs, et toi Juliet, marie-toi par amour, je sais qu'un jour tu trouveras ton Roméo, et que votre fin serait meilleure que les amants de Vérone. Prenez soin de vous et je... je vous aime les enfants. Si vous saviez à quel point...

    Ses yeux se fermèrent pour toujours, et Juliet et Oz pleurèrent de plus belle.
    Ce jour marqua la fin d'une ère paisible, et ce fut à partir de ce moment que leur monde changea radicalement. Marilyn eut droit à des funérailles impériales, et son meurtre fut camouflé par une crise cardiaque. Même dans la mort, la Vessalius demeurait magnifique, et ce fut la dernière image que les enfants virent de leur mère.


    Oz comme Juliet virent deux solutions s'offrir à eux: s'enfuir et rejoindre les Rebelles ou rester au palais et suivre la voie des BlackSongs. Leur choix fut de rester au palais, car il fallait qu'Emily grandisse dans de bonnes conditions, et rejoindre les Rebelles équivalait à être contre le gouvernement et donc plus en danger. L'une avait dix ans, et l'autre six. Cela ne leur empêcha pas de demander à leur père à être entrainés du mieux qu'ils pouvaient à leur âge. Le traumatisme que causa la mort de leur mère créa une sorte de maturité chez les deux Hottenberg qui murirent bien plus vite que les enfants de leur âge. Trop jeunes pour commencer à combattre, ils se spécialisèrent dans les langues et le charme, si bien que dix ans plus tard, ils maitrisèrent parfaitement l'allemand, l'anglais, le français -en rapport avec John Thomas, l'italien, le coréen -liens avec la dictature oblige- et le japonais; et développèrent de petites bases en chinois, espagnol et portuguais. Le tout avec un bel accent, un charisme fou et une aisance déroutante au niveau de l'élocution. Juliet commença l'entraînement armé à douze ans, soit quatre ans avant son frere, qui dut patienter afin d'atteindre le même âge avant de commencer à son tour. Pendant ces dix années, ils s'occupèrent d'Emily comme leur mère s'était occupée d'eux et les trois ne tardèrent pas à développer la même complicité que dans le passé.
    À 14 ans, Oz avait commis son premier meurtre de sang-froid, lors d'une séance de soutirage d'informations pour le compte des BlackSong. Ce fut comme si les entraînements intensifs avaient servi de lavage de cerveau au sein du crâne des aînés Hottenberg, car ils changèrent radicalement de point de vue. Lacie avait tué leur mère, et la musique pour eux pouvait faire autant de dégâts que l'absence de son. Emily vécut sans connaître l'activité de ses aînés, sans savoir qu'ils tuaient sans cesse pour débusquer des planques rebelles. Avec elle, Juliet comme Oz étaient protecteurs, affectueux et joueurs, comme ils l'étaient dans le temps.


    À quinze ans, Oz jongle entre la vie de collégien aimé de tous et celle de BlackSong impitoyable. Cependant, aucun des deux n'est le vrai Oz; mais il attend. Enfouis au plus profond de son être, il attend que la bonne personne vienne le chercher, l'extraire dans les ténèbres abyssales dans lequel il sommeille.


*Le RPlayer

    ~Prénom: Yên. owo

    ~Âge: 15 ans ! 8D

    ~Centre d'intérêt: CF Taylor ~

    ~Comment avez-vous découvert le forum?: Par le biais de mes adminouches chéries ~

    ~Avez-vous lu le règlement: Ouais, même que je vous redis le code, c'est «[color=#990066]Chuuut! ~♥ » ! \o/

    ~D'ou vient ton avatar? Oz Vessalius | | Pandora Hearts


Dernière édition par Oz V. Hottenberg le Dim 22 Jan - 22:31, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Haley G. James

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 29/06/2011

MessageSujet: Re: { Oz V. Hottenberg — The One of Many Lies   Dim 22 Jan - 10:21

HAN MON DIEU MA YEYEN!:D

Yep pas de problème je m'en occupe. ~

----------------

::SecretLove::
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niji K. Dalloway

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 30/08/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: { Oz V. Hottenberg — The One of Many Lies   Dim 22 Jan - 11:57

Hey Bienvenue mon petit Ozounet o/
( Genre t'es un drageur :x y'a pas plus pire que moi 8D )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oz A. Hottenberg

avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 21/01/2012
Age : 20

MessageSujet: Re: { Oz V. Hottenberg — The One of Many Lies   Dim 22 Jan - 22:34

    Merci mes chéris d'amour que j'aime ~
    ( Niji: J'ai dit que j'etais pire que toi, même ? :o )

    Ma fiche est terminée, j'espere que ça ira comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
La Voix

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 07/12/2011

MessageSujet: Re: { Oz V. Hottenberg — The One of Many Lies   Lun 23 Jan - 5:48

    [Waaaah c'est un schizo' ]

    Bref, rien à redire sur ta fiche même si j'ai trop pleurer!o/

    Tu es validée. ~
(HJ)

----------------

Les admin's sont mes yeux, je suis leur voix...
Tout se sait toujours...
Fais attention...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: { Oz V. Hottenberg — The One of Many Lies   

Revenir en haut Aller en bas
 
{ Oz V. Hottenberg — The One of Many Lies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lettre liée
» PROBLEMES LIES AUX DECODEURS NON-AGREES
» Journée Mondiale de la poste 09/10/10
» Nouvelle édition française de Persuasion (mars 2011- Archipoche))
» echange de timbres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Symphonia World :: Règles & Annonces :: Présentations :: Présentation Validées-
Sauter vers: