Si la musique n'était plus. Si un tyran prenait le pouvoir. Comment serais le monde?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Niji Kagami Dalloway [The Mirror of the Rainbow]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Niji K. Dalloway

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 30/08/2011
Age : 21

MessageSujet: Niji Kagami Dalloway [The Mirror of the Rainbow]   Mar 30 Aoû - 20:41

*Niji Kagami Dalloway : The Mirror of the Rainbow

    ~Nom: Dalloway

    ~Prénom: Niji Kagami

    ~Âge: 20 ans

    ~Race: AngelVox

    ~Description Physique: « Ce jeune garçon âgé seulement de 20 ans rayonne comme un arc-en-ciel. Il mesure environ 185 centimètres et est très mince mais musclé, il pèse 68 kilos . Ce beau jeune homme possède de longs cheveux et des yeux verts émeraudes qu'il a hérité de sa mère rebelle. De son père il tient surtout son caractère que vous verrez plus bas. Ses cheveux qui mesurent 90 centimètres de long, il y tient énormément car sa mère adorait Niji car en même temps, c'était lui qui lui ressemblait le plus et c'est sans doute le dernier souvenir qu'il a de sa mère. N les attache la plupart du temps en queue de cheval pour que ce soit moins gênant et pour qu'il puisse faire plus de choses sans que ce soit trop encombrant. Il est doté d'une beauté et d'un charme irrésistible. Il porte la plupart du temps une casquette blanche et noire, un t-shirt noir manches longues sous sa chemise blanche, elle aussi à manches longues mais qu'il remonte jusqu'au coudes. Sur son pantalon marron, est accroché un sorte de rubik cube jaune et noir, un cadeau mysterieux offert par son père. Il s'habille toujours de manière décontracté et en fontion de ce qu'il lui plait, il n'aime pas porter des vêtements inconfortables, il lui arrive parfois de mettres des habts extravagants mais il se fiche totalement d regard des autres car le sien lui suffit amplement. Il possède de longues jambes fines et à une vraie taille de mannequin. Ses doigts sont longs, fins et doux. Ses ongles sont toujours bien coupés et ses lèvres sont minces. Il porte autour du cou, un collier en forme de planète, c'est un présent de sa défunte mère. »

    ~Description Mentale:« Niji, surnommé la plupart du temps par le diminutif "N" est un homme qui paraît ouvert à tous et extraverti mais il ne dit que peu de chose sur lui à commencer par son propre nom. Toute sa lignée sont des rebelles, il en est l'héritier actuel mais lui et sa soeur ont la chance d'être nés "AngelVox" donc ils ont une grande importance dans la famille.
    N est une personne très mystérieuse, même si on a l'impression de le connaître, celui-ci cache encore bien d'autres secrets. Il a été autrefois trahi par son meilleur ami alors depuis, il ne fait pas vraiment confiance aux gens c'est pourquoi au lieu de dévoiler son vrai prénom, il utilise ce diminutif, son père l'appelait comme ça autrefois. Cependant, Niji est quelqu'un de très gentil, attentionné et qui aime bien taquiner les gens. Il sait reconnaître la beauté et la noirceur intérieur des gens depuis qu'il s'est fait trahir par son ami. Sournois et rusé il n'hésite pas à utiliser son intelligence pour sortir de tous les pétrins où il s'engouffre. C'est quelqu'un de très franc, il n'hésite pas à dire ce qu'il pense de plus, il a horreur des hypocrites. Ce garçon est aussi une personne très charismatique, d'ailleurs il tient ça de son père, souvent les gens tombent sous son charme. Il aime bien rire et s'amuser comme tout autre personne d'ailleurs. Niji est intrépide et téméraire, il garde toujours son sang-froid dans n'importe quelle situation et sait toujours retourner la situation en sa faveur. C'est egalement un pervers, il aime les femmes qui ont de belles formes et un beau visage mais il regarde avant tout sa personnalité et son caractère.
    Même si il parait heureux et insouciant, au fond il cache une profonde tristesse. Une cicatrice qui ne se refermera peut-être jamais. »


    ~Histoire:

    « Si tu as un rêve, n'attends pas, Agis. Toi seul est maître de ta vie et de ton Destin. Ne laisse en aucun cas les ténèbres abriter ton coeur et ton âme ou alors tu te perdras. Il ne faut pas se laisser submerger par la haine et la tristesse, redresse toi et marche. Vas de l'avant...Ne te retourne pas vers le passé, cours vers ton avenir que seul toi peut écrire. Là où il y a de la lumière, il y a de l'espoir. »

    La vengeance n'est pas le meilleur des remèdes pour guérir une blessure profonde causée par la mort de personnes proches assassinés par d'autres. Ça ne sert à rien non plus de culpabiliser et de pleurer toutes les larmes de son corps. Je le sais au fond de moi-même mais cette idée revient sans cesse à chaque fois que je me remémore cette journée. Mais si je ne me suis pas redressé je ne serai pas actuellement sur le droit chemin. Je me souviens clairement du jour qui parut être le plus long, le plus angoissant et le plus triste de ma vie. Ancré dans mon âme et mon coeur, il fallait à tout prix que j'enfouisse ces souvenirs au plus profond de moi-même et protéger ma soeur coûte que coûte ne pas laisser ces pensées refaire surface . Elle est ce que j'ai de plus précieux au monde et la perdre serait fatal pour moi. J'adore ma soeur, ma petite soeur, ma petite Taylor qui dort près de moi, sa petite tête confortablement installée sur mon épaule pendant que je songe à nos vies d'antan. Il ne faut plus jamais que cela recommence et c'est pourquoi on a condamné cette pièce maudite, d'ailleurs je crois que maintenant j'ai oublié où elle se trouve puisque voilà bientôt dix ans que je n'y ai mis les pieds.
    J'ai envie de me dire que j'ai tout oublié, mais hélas, le souvenirs sont clairs et nets dans mon esprit. Des cris, des coups de feu, une lame, du sang, des morts, des pleurs. Tout cela ne serait pas arrivé si ce dictateur n'était venu au monde. Rien que d'entendre son nom fait monter la rage en moi. Ce nom...
    John Thomas.

    Mon histoire n'est pas très gaie à première vue je vous l'accorde mais lisez la jusqu'au bout et vous comprendrez ce qui se cache derrière le sourire triste que j'esquisse chaque jour en me levant le matin après avoir encore rêvé de cette journée qui restera gravée dans ma mémoire. Ce souvenir qui me poursuivra jusqu'à ma mort sans doute.

    Mon père qui était un riche PDG américain s'était marié à une magnifique japonaise qui n'était autre que ma chère mère. Je suis né de cette union puis quatre ans plus tard, naquit ma petite soeur Taylor. Ma mère me donna un nom japonais et mon père donna un nom américain à ma soeur. Niji et Taylor, un duo assez comique, un garçon assez étrange pour ne pas dire fou et la petite turbulente qui ne faisait jamais ce qu'on lui disait de faire. C'était assez marrant toutes les bêtises que l'on pouvait faire ensemble. J'adorais, j'adore ma petite soeur, elle est tout ce qu'il me reste. Ma famille et moi, jamais nous ne passions inaperçus car nous avions la réputation de posséder des cheveux de couleurs étranges pour d'autres. Ma mère et moi avions une chevelure verte tandis que ma soeur et mon père possédaient des cheveux de couleur turquoise. Enfin bon, pour nous c'était tout à fait normal. On était soudés tous les quatre, une famille unie et heureuse si je peux dire.
    Pourquoi a-t-il fallu que ce
    bonheur soit brisé ? Pourquoi ? Ce bonheur qui a éclaté en mille morceaux, jamais je n'arriverai à tous les ramasser et à les restaurer. Je me coupe avec ces morceaux de verre, ces morceaux de mon enfance qui font couler du sang sur mes mains...

    J’habitais à New York dans une beau manoir - on vivait aisément - et cette ville était gigantesque, j'aimais beaucoup me promener à Central Parc avec mes parents et ma petite soeur. On s'amusait surtout à courir avec les canards près du lac. Je me souvens même du jour où Tay' était tombée dans l'eau, on était juste dans la barque mais il avait fallu qu'elle se penche un peu trop pour tomber à l'eau et moi je m'étais fait grondé car c'était à moi de la tenir. Mais ça s'est bien terminé car on avait dîné dans un restaurant de luxe et on rigolait comme des fous.

    Je me souvins également que les autres enfants ne m'appréciaient pas à cause de ma chevelure mais moi je m'en contrefichais royalement, même si parfois leurs propos racistes me blessaient énormément. « J'ai des cheveux verts et alors ?! » Il y en avait un qui m'avait accepté, il était venu me voir et nous étions devenus amis, je devais avoir cinq ans. Ce garçon qui se nommait Earl, je l'aimais bien, il était gentil il était de trois ans mon aîné. Dès lors, j'appris le terme « ami » qui pour moi était un mot magique. Il m'apprenait beaucoup de choses, il me conseillait les meilleurs coins de New York, tout ça c'était génial ! Les meilleures boutiques de friandises, de glaces, de chocolaterie ou de farces et attrape. Parfois j'emmenai Taylor avec moi pour remplir des sachets de bonbons et d'autres délices dans le genre. Lorsqu'on était qu'un enfant, on avait pas vraiment la notion de Rebelles, AngelVox ou BlackSong. Je savais juste que mes parents étaient des Rebelles et qu'ils adoraient la musique. D'ailleurs, mes parents étaient musiciens, ma mère jouait du violon pendant que mon père l'accompagnait au piano et Taylor et moi nous nous mettions à chanter. Je trouvais qu'on chantait plutôt bien tous les deux, nos parents étaient fiers de nous et nous disaient qu'on avait un avenir prometteur.

    Revenons à mon ami Earl, il était devenu mon meilleur ami, je le voyais de temps en temps, je ne savais pas si Tay' se souvenait de lui mais il valait mieux que non. J'ignorai aussi dans quel rang il était mais je ne m'en préoccupais car c'était mon ami et je lui faisait entièrement confiance. Je me souvins du jour où je lui avais dit que nous étions une famille de rebelles, au début j'avais hésité, j'ai mis cinq ans avant de le lui dévoiler. Je me souvins bien entendu de sa réaction, il m'avait regardé bizarrement, comme si c'était choquant, c'était une grande révélation pour lui. Sur le coup je ne compris pas mais il me rassura en me disant qu'il était juste surpris car je ne lui avais pas dit. Oui car lorsque je lui avais dit cela, j'avais dix ans et bien sûr, je ne savais pas que c'était ça qui allait changer le cours de mon histoire.

    Peu de temps après, je jouais tranquillement avec Taylor dans le jardin qui était aussi grand qu'un parc. On était en train de jouer à la balançoire, je poussais ma petite soeur qui s'envolait de plus en plus haut en souriant et en riant innocemment. Si seulement on avait su qu'on allait ensuite passer l'heure la plus longue de notre vie.
    Un groupe de gens armé avait fait irruption dans notre jardin et s'était avancé vers nous. Ils nous demandèrent où étaient nos parents et alors que j'allais répondre qu'ils aillent voir autre part, Tay' les envoya balader ce qui ne leur avaient pas vraiment plus. Ma petite soeur s'en voulait encore maintenant d eleur avoir dit ça mais je la rassurai en lui disant que ce n'était pas du tout de sa faute. L'un d'eux attrapa violemment ma petite soeur par les cheveux, son visage en pleurs et ses cris me firent réagir très rapidement. De quel droit il touchait à ma soeur de cette façon ?! Je lui envoyai un coup de pied dans le tibia et pendant qu'il s'écroula sur le sol en se tordant de douleur, j'attrapai la petite main de ma soeur et courus jusqu'à notre maison. Je me retournai de temps en temps pour m'assurer qu'ils étaient bien loin et caché dans un buisson j'aperçus...le sourire triomphant d'Earl.


    Je redoublai d'effort pour courir le plus vite possible. Il le fallait ou alors on était faits comme des rats ! J'avais peur, j'avais très peur, je crus qu'un instant on allait se faire tuer moi et ma soeur mais je fis preuve de courage et réussi à la ramener au manoir avant que les hommes ne purent nous rattraper. Nos parents, en entendant le cri de Tay', sortirent de notre maison. Mon père - et cela se voyait clairement sur son visage - qu'il était très en colère - nous ordonna de rentrer immédiatement et ce fut ce que nous fîmes. Je regardai ma mère d'un air inquiet car au début, je ne comprenais pas ce qu'il se passait. Je me posais des questions du genre : « Qui sont ces gens ? Que nous veulent-ils ?... Maman, pourquoi tu pleures ? »

    Notre mère me répondit par un regard, sans dire un mot, juste en apercevant son regard empli de larmes je compris assurément qu'il se passait quelque chose de grave, quelque chose de dangereux. J'avais passé l'âge de raison alors je comprenait les choses plus rapidement que Taylor. Soudainement, ma petite soeur et moi sursautâmes en entendant les gens cogner nos portes. Je faisais mon possible pour ne pas trembler et je serrai fort la petite main de ma soeur au creux de la mienne. Mon père s'approcha de notre mère et lui chuchota quelque chose que je compris avec les regards qu'ils s'étaient lancés...Mes parents s'embrassèrent, ce fut sûrement leur dernier baiser.

    Ma mère prit Taylor dans ses bras et avec sa main attrapa la mienne, nous nous élançâmes dans les grands couloirs du manoir, j'entendis de nombreux coups de feu qui retentirent dans toutes la maison. Ma mère serrait la pression de sa main sur la mienne de plus en plus fort, elle tentait de me rassurer. Après un dédale de couloirs, nous arrivâmes dans une pièce qui nous était interdite à moi et à Tay', la chambre des parents. Parfois on avait le droit d'y entrer lorsqu'on dormait tous ensemble mais la plupart du temps on était défendu d'y entrer.
    Notre mère nous guidèrent vers une énorme armoire en chêne et l'ouvrit deux fois. Deux fois oui. Cette armoire avait un double fond et était assez grand pour contenir deux enfants de notre gabarit. Elle me donna la clé et m'ordonna de fermer l'armoire de l'intérieur - ce qui était possible avec cette armoire - et de fermer le fond également. Elle nous embrassa une derrière avant de nous sourire et nous dire qu'elle nous aimait plus que tout. Je ne voulais pas y croire mais je savais qu'à ce moment là, j'avais conscience que c'était la dernière fois que j'allais la voir. Ma peur s'intensifiait de plus en plus, j'avais envie de lui crier
    « Non ne pars pas ! Ne nous abandonne pas ! » mais mes mots ne sortaient pas. Puis ce fut le silence durant quelques secondes durant lesquelles je fermai l'armoire et prit ma petite soeur dans mes bras lui disant que tout irait bien et que ce sera bientôt terminé.[/i]


      « - Niji... elle va où Maman ? me demanda-t-elle d'une voix tremblante.
      - Chut Taylor, viens-là. Elle est partie faire quelque chose. Elle reviendra. répondis-je en lui souriant pour la rassurer. »


    Je ne pouvais que lui mentir, j'avais horreur de mentir à Taylor mais mettez-vous à ma place. On ne pourrait dire à une enfant de six ans que sa mère va mourir et qu'elle ne va jamais revenir...
    Je serrai Taylor dans mes bras, j'avais les larmes aux yeux, j'avais peur, j'avais très peur. Je voulais que tout ça ne soit qu'un cauchemar et que je me réveillerai avec un baiser de ma mère. Ce cauchemar devint malheureusement la réalité.
    Subitement, Taylor et moi entendirent des coups de feu, des objets qui se fracassent contre le sol, des cris c'était la catastrophe. Par la serrure je pouvais voir tout ce qui se passait et je ne laissais pas ma petite soeur voir ce carnage, je ne voulais pas qu'elle soit encore plus traumatisée que moi.


    La porte de la chambre s'ouvrit et j'aperçus ma mère et mon père entrer dans la pièce en vitesse et la refermer. Mais elle fut rapidement défoncée par des hommes armés. L'un d'entre eux qui semblait être le chef hurla une phrase presque incompréhensible tellement il hurlait, mais je l'avais très bien compris :

      « Mourrez foutus rebelles ! »


    Les hommes tirèrent tous en même temps sur mon père qui tenait ma mère dans ses bras pour la protéger. Un, deux, cinq, dix coups de feu... Du sang coulait à flot, des gens hurlaient, les hommes riaient en voyant les cadavres et moi...J'observais cette scène impuissant et rongé par le remord. Mon père s'était écroulé sur le sol et vint ensuite une mare de sang. Ma mère, en pleurs, hurla autre chose :

      « Maudits BlackSong ! »


    Le chef dégaina son arme, une longue épée avec une lame bien trop aiguisée. Je retins mon souffle, j'avais envie de dire à ma mère de fuir mais si je disais quelque chose, Tay' et moi allions nous faire repérer. L'homme enfonça sa lame en plein dans le coeur de ma mère qui cria de douleur. Son cri retentit dans mon esprit à ne plus en finir. Je voulais crier, je voulais hurler, de grosses larmes coulaient sur mes joues, je tremblais, j'avais peur, ce n'est qu'un cauchemar ! Une voix hurlait dans mon esprit, elle hurlait de douleur et de tristesse. Tout ça c'était trop mon petit coeur fragile, je n'avais que dix ans et j'avais vu mes parents se faire tuer sous mes yeux.
    Je jetai un vif regard vers Taylor et je fus soulagé de voir qu'elle s'était endormie à force d'avoir pleurer.
    J'entendis cependant la conversation entre le chef et ses hommes :


      « Heureusement que mon fils Earl a découvert que cette famille était une famille de rebelle, dire qu'on les cherchait depuis un long moment les voilà tués à présent. Les BlackSong régneront bientôt sur le monde ! »


    S'en suivit d'un rire ignoble et narquois. La haine bouillonnait en moi, j'avais cette grande envie de vengeance et de haine, je n'en pouvais plus. Earl...Je croyais que c'était mon meilleur ami. Cet ami m'avait trahi.
    J'attendis quelques minutes avant que ces hommes disparurent et que le silence revienne. J'ouvris les deux portes de l'armoire et sorti, laissant ma petite soeur dormir dans le fond. Tous les meubles de la salle étaient renversés, les objets s'étaient cassés, de nombreuses tâches de sang ornaient les murs de la pièce. On pouvait y sentir l'odeur de la mort.
    Je m'approchai des deux cadavres de mes parents qui étaient tous les deux adossés au lit, ils respiraient encore un peu et mon père m'attrapa par la manche pour me chuchoter une phrase :


      « N, promets moi de ne jamais laisser la haine t'envahir, la vengeance ne résout rien...Dit à Taylor que je l'aime, ah ma petite princesse à moi. Deviens fort mon fils... »


    J'éclatai en sanglots, non je ne voulais pas qu'il nous laisse moi et Tay'. Ma mère reprit un peu conscience et me demanda d'aller réveiller Taylor. Je retournai dans l'armoire tout en séchant mes larmes et sortis doucement ma petite soeur de son sommeil puis je sortis du meuble et m'approcha de notre mère. Je remarquai qu'elle avait fait un énorme effort pour ne pas pleurer, mais les larmes lui montaient aux yeux. Maman ouvrit les yeux et nous adressa un sourire suivit d'un grimace de douleur, en effet le katana était encore enfoncé dans sa chair. Du sang coulait des lèvres de mon père qui avait reçu un balle en plein ventre, il nous sourit également avec son sourire enjoué.

      « - Ma... Maman ! Reste avec nous Maman !
      - Chut Taylor... calme-toi.. ne pleure pas ma chérie... avait-elle murmuré. Niji, je veux que tu prennes soin de ta soeur, les choses vont se compliquer désormais vous... -elle avait à nouveau grimacé- Mais je sais que vous saurez vous débrouiller si vous restez... tous les deux...
      - Arrête de parler, Maman, les secours vont arriver et... avais-je plaidé en prenant la main de Tay'.
      - Ce n'est pas grave, Niji... je veux juste que vous sachiez qu'on sera toujours avec vous, quoiqu'il arrive et... »


    On ne put entendre la suite de sa phrase qu'elle ferma les yeux pour pouvoir s'endormir pour toujours. Pour l'apaiser, ma petite soeur et moi nous nous mîmes à chanter une douce mélodie. De la notre voix qui semblait jolie devenait magnifique. Un peu de douceur dans ce bain de sang c'était tout de que l'on pouvait faire pour eux. Nos parents purent partirent au paradis le sourire aux lèvres.
    Je pense que c'est depuis ce jour que nous étions devenus AngelVox.

    Je savais que c'était des BlackSong et que mon ami Earl, enfin mon ancien ami en faisait parti. Il m'avait trahi, si je ne lui avais pas dit que l'on était des rebelles tout cela ne serait pas arrivé. C'était ma faute je le savais mais je ne l'avais encore pas dévoiler à Taylor. Ou du moins pas encore. On avait déjà réussi à oublier un peu le passé et il fallait qu'on se concentre davantage sur le présent.

    Maintenant, j'ai vingt ans, dix ans ont passé après ce drame. Nous habitons toujours dans ce manoir mais nous avons condamné cette pièce qui se trouve au fond d'un couloir. Jusqu'à la fin nous serons défendu d'y entrer.
    Depuis ce désastre, je faisais de moins en moins confiance aux gens mais mon père m'a appris qu'il ne fallait pas avoir recours à la vengeance et que chaque vie avait le même prix. Nous sommes tous des êtres humains certes sans la même façon de penser mais nous sommes tous pareils. Mon père aimait tout le monde, que tu sois BlackSong ou Rebelles il s'en fichait. On est tous pareil et je pense désormais de la même manière que lui cependant, il ne faut pas se fier aux apparences. Les gens ignorent que nous sommes AngelVox et heureusement, on ne sait plus à qui on peut faire confiance de nos jours. Taylor n'a pas vraiment changé, ah si, elle est devenue comme ma mère c'est-à-dire qu'elle aime faire chier son monde mais pas moi. Enfin bon c'est plutôt moi qui l'embête avec mes propos de pervers. Mais que voulez-vous que je vous dise, entre frère et soeur c'est l'amour fraternel !
    J'ai promis de protéger ma soeur alors je tiendrai cette promesse. Je suis presque un adulte enfin aux Etats-Unis je ne suis pas encore majeur mais grâce à mon charisme et ma personnalité, j'ai obtenu la garde de ma soeur, en gros je suis devenu son tuteur enfin bref, je ne vais pas la surprotéger, je vais seulement veiller sur elle pour qu'il ne lui arrive plus de choses horribles.

    « La passé c'est le passé, il faut se concentrer davantage sur le présent et c'est moi d'écrire mon avenir... C'est de ma faute si ces BlackSong nous ont trouvé, cette blessure je la garderai au fond de moi toute ma vie, elle est ancré dans mon coeur et mon âme. Jamais je ne pouvais me confesser et me faire pardonner. Jamais... »





*Le RPlayer


    ~Prénom: Je vous donne mon pseudo alors...Hikari ♥

    ~Âge: 15 ans o/

    ~Centre d'intérêt: Musique (Vocaloid \o/), mangas et euh gâteaux ?

    ~Comment avez-vous découvert le forum?: Par... deux personne dont une m'a forcé involontairement à cause du kit qu'elle a fait pour Niji, d'ailleurs il est trop sexy *W*

    ~Avez-vous lu le règlement: chuuuut faut pas le dire !

    ~D'ou vient ton avatar? N Harmonia de pokemon version white and black
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Niji K. Dalloway

avatar

Messages : 20
Date d'inscription : 30/08/2011
Age : 21

MessageSujet: Re: Niji Kagami Dalloway [The Mirror of the Rainbow]   Ven 23 Déc - 12:10

    [Sorry du DP :x]

    Up ! J'ai finis ma fiche ! Bonne chance pour lire mon histoire xD

    Si il y a quelque chose qui ne va pas dites le o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Voix

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 07/12/2011

MessageSujet: Re: Niji Kagami Dalloway [The Mirror of the Rainbow]   Ven 23 Déc - 13:40

    Absolument rien à redire! Je t'annonce que tu es validé, bon RP.

----------------

Les admin's sont mes yeux, je suis leur voix...
Tout se sait toujours...
Fais attention...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Niji Kagami Dalloway [The Mirror of the Rainbow]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Niji Kagami Dalloway [The Mirror of the Rainbow]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Symphonia World :: Règles & Annonces :: Présentations :: Présentation Validées-
Sauter vers: