Si la musique n'était plus. Si un tyran prenait le pouvoir. Comment serais le monde?
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Taylor Angel Dalloway { In progress ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Taylor A. Dalloway

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 30/08/2011
Age : 20

MessageSujet: Taylor Angel Dalloway { In progress ~   Mar 30 Aoû - 11:20

*Taylor Angel Dalloway


    ~Nom: Dalloway

    ~Prénom: Taylor Angel

    ~Âge: 16 ans

    ~Race: AngelVox

*Biographie

    ~Description Physique:
    « Taylor Angel Dalloway. 1m70. 48kg. Le tout pour 1m20 de cheveux. Turquoises. »

    Vous savez pas à quel point c'est super galère de se décrire ?! Bon je vais le faire, mais c'est bien parce-que j'y suis obligée, pigé ?
    D'abord, il faut savoir que même sans être AngelVox, j'étais déjà spéciale. D'abord, cette couleur de cheveux... vous avez déjà vu des gens avec cette couleur ? Ben non. C'est pour ça, c'est space. En plus, ils sont super longs, j'ai beau les couper, ils repoussent vite, et ça c'est cool. J'aime prendre soin d'eux, parce-qu'ils me rappellent ceux de ma mère, qui étaient brillants, doux, magnifiques. Donc, maintenant qu'ils ont atteint cette texture, j'essaye de la garder. Cependant, personne n'y touche, personne n'a le privilège d'y glisser les doigts, tout simplement parce-que je n'autorise personne à le faire, c'est tout. Bref, ces longs cheveux sont relevés en deux couettes, de chaque côté de ma tête, sinon ils trainent presque par terre... presque seulement, 'faut pas abuser sur la longueur non plus.
    Comme dit plus haut, je mesure 1m70 pour 48kg, ce qui est limite du sous-poids. D'ailleurs, N me dit souvent qu'il a l'impression que je vais me briser à chaque fois que je tombe, ou que je vais m'envoler au moindre coup de vent. Moi, j'ai beau essayer de prendre un peu de fois, j'y arrive vraiment pas. Faut pas se plaindre d'être mince, mais il y a des fois où c'est... alarmant. On me compare à une Barbie; grande, fine, jolie. Ah, si seulement ! Enfin, j'ai la peau excessivement pâle, qui prend des couleurs quand il le faut. J'ai beau être AngelVox, je suis avant tout humaine, et les sentiments sur mon visage se voient super bien. Je rougis quand je suis contrariée, quand j'ai froid, quand je suis gênée, quand j'ai fait un gros effort... toujours !
    J'ai beau être quasi-anorexique, il n'empêche que j'ai des formes. Des courbes magnifiques, une poitrine généreuse... non, vraiment, j'envie personne ! J'ai pas envie de m'attarder dessus. Mon style vestimentaire est typiquement américain, et aussi divers et varié.
    Mon visage, oui, il est agréable à regarder. J'ai une peau comparée à de la porcelaine, des yeux bleu-vert qui pétillent, un nez fin, des lèvres rosées, de longs cils... une poupée, en fait. Une vraie poupée insolente, qui joue dans la provocation en un regard, en un battement de cils. Mes lèvres se font désirer mais jamais je ne me permettrai de les faire goûter à qui que ce soit. J'ai jamais embrassé personne, oui et alors ? C'est un choix, une envie. Je fumes, un peu, mais mes dents sont d'un blanc immaculé, c'est bizarre mais je vais pas m'en plaindre...
    Me la jouer ? Bien sûr, vous connaissez une fille qui ne se la joue pas ? Quand on vit à New-York, c'est pas possible.

    ~Description Mentale:
    « Je t'emmerde avec le sourire, c'est mieux. »

    Cette phrase résumerait à peu près la première façade de mon caractère. Souriante, certes, mais ce sourire de chieuse de première. Déjà, j'ai toujours eu ce tempérament rebelle qu'on me connaît... d'un certain côté, je dois avoir ce genre d'esprit contradictoire qui me dit de toujours faire le contraire de ce qu'on me dit. Se plier aux règles ? Et puis quoi encore ?
    Enfin, je suis dans le genre à vous balancer des canettes de Coca que j'aurais au préalable remplies de Mentos, juste pour le plaisir de vous voir vous faire éclater par cette bombe improvisée. Ou encore vous balancer des cigarettes entamées parce que j'ai envie de vous brûler... voilà le genre Taylor Dalloway. Une garce ? Non pas vraiment, parce-qu'au fond... j'suis gentille, hein. Voyez par exemple... non, finalement j'ai pas d'exemple. Mais je suis pas ce genre de fille superficielle qui vous embête parce-qu'elle vous trouve moche, par exemple ! Non, vraiment...
    Pour continuer, je suis une brute. Pas dans le genre gros malabar qui cogne avant de parler, non ! Juste le genre à cogner avant de parler. Combinez ça à un caractère susceptible et vous obtenez Taylor Angel Dalloway. En bref, je m'énerve vite, et surtout pour rien. Donc pour la laisser s'échapper, ben je cogne. Voilà, c'est dit. J'en suis pas fière, mais c'est le cas. En plus, c'est pas pour dire mais je frappe plutôt bien.
    Ensuite, j'ai... comment dire ? Ah oui, une « forte personnalité ». C'est ce qu'on me dit pour pas m'énerver, mais en fait ça veut juste dire que j'ai un sale caractère de merde. Têtue comme une mule, j'aime avoir raison, je déteste avoir tort, j'adoooore donner des ordres et je hais en recevoir ! Sachez aussi que Taylor est injurieuse. Les insultes ? Je les balance comme ça, à croire que ça sort naturellement chez moi. Je sais que c'est pas bien mais que voulez-vous ? C'est mon caractère et c'est tout.
    Les fêtes, j'adore ça. Elles me permettent de me défouler, mais comme la musique y est interdite, c'est moins amusant d'un coup. N'empêche que quand j'y suis, je me permets quasiment tous les excès. Cigarette, alcool, drogue, même... quasiment tout ! Quand je suis bourrée ? Un vrai petit bijou. C'est pas cool pour une AngelVox, mais il n'empêche que je peux pas m'arrêter.
    J'essaye de ne pas m'attacher. À cause d'un traumatisme peut-être, mais en tout cas je ne veux plus dépendre, ni aimer. J'ai l'impression qu'avec le statut que j'ai, ça risque de poser des problèmes et ça, je peux pas. J'ai beau paraître méchante, je suis beaucoup moins égoïste que je ne le laisse paraître.
    Pour finir, je ne pleure plus depuis dix ans. En vérité, j'y arrive plus. Du tout.

    ~Histoire:
    « Chaque jour qui passe est un cadeau. Les petits malheurs de la vie ne sont rien comparé aux bonheur quotidien quand on a la chance d'être heureux. Personne n'est éternel. Pas moi, ni même vous. On dit que nos vies ne valent pas grand chose, qu'elles passent en un instant comme fanent les roses, et ainsi, il faut profiter de l'instant présent, sans se morfondre sur les événements passés ou penser à l'avenir. »

    J'ai mis du temps à me rendre compte de la valeur qu'avait la vie. En fait, cette vérité m'a heurté de plein fouet, sans aucune retenue, lors de l'assassinat de mes parents. Des gens honorables, aimés de tous... enfin de tous, peut-être pas finalement, puisqu'on avait trouvé le moyen de désirer leur mort. Un petit retour en arrière s'impose. Rien que d'en parler me donne envie de tout casser. À commencer par John Thomas...

    Tout d'abord, je suis née dans une famille aisée -pour pas dire immensément riche- qui s'est établie depuis des siècles dans cette ville magnifique qu'est New York. Mon père était un PDG américain, qui avait épousé la magnifique japonaise qu'était ma mère. Ce couple métissé avait eu deux enfants: un frère de quatre ans mon ainé puis moi, leur turbulente gamine. On passait pas inaperçu, tout simplement parce-que nos cheveux étaient d'une couleur peu naturelle. Papa et moi avions des cheveux turquoise, et Niji et Maman les avaient verts... Normal quoi.
    Bref, malgré leur surcharge de boulot, les parents trouvaient du temps pour mon frère et moi. Putain, j'me rappelle encore des crises de fou rire qu'on avait à la maison, le soir. Quand les nounous croyaient qu'on dormait, et qu'elles finissaient par piquer un somme pendant que N et moi descendions attendre nos parents. J'aurais bien aimé pleurer, mais j'ai beau essayer, j'crois que je sais plus comment faire.

    Pendant six ans, j'ai vécu une vie tranquille. Tranquille, comparée à ce qui allait m'arriver. Déjà, on avait remarqué que j'étais le genre de gamine à faire le contraire de ce qu'on me demandait, juste parce-que se plier au règles était... nul. Des sermons, j'en ai connu des tas, et les punitions, n'en parlons même pas ! Même, les gens n'avaient plus d'imagination tellement je les usais jusqu'à la corde. Maman ne me disait rien, parce-qu'elle savait qu'elle était pareille. Papa, lui, en revanche, savait se montrer impartial et ferme... Je crois que c'est dans des moments comme ça que je le haïssais. Sauf qu'il finissait toujours par me pardonner, parce-que j'étais sa princesse après tout. Maman jouait du violon. On n'a pas tardé à découvrir une passion commune pour la musique, dans la famille. Bien sur, Niji chantait aussi bien que moi, et Maman nous accompagnait au violon tandis que Papa jouait du piano. Un quatuor inséparable en somme, qui faisait ce genre de réunions autant qu'il le pouvait. Les trois mousquetaires plus un, voilà.
    Mes parents, je les aimais. Mais il a fallu que ce putain de sort me les arrache, sans aucune forme de procès.

    J'avais six ans quand c'est arrivé. J'étais avec Niji dans le jardin -qui ressemblait plus à un parc qu'autre chose- et on était sur la balançoire. Lui me poussait pendant que je riais innocemment. Si seulement on avait sur qu'on allait ensuite passer l'heure la plus longue de notre vie.
    Une bande de mecs est arrivée et nous a demandé de voir nos parents. À l'époque, j'étais trop jeune pour me rendre compte de la gravité de la situation. Je les ai envoyé balader, et l'un d'eux s'est énervé. Il m'a attrapé par les cheveux, et j'ai commencé à hurler. J'aurais pas dû, et je m'en veux encore, même si Niji me répète que c'est pas ma faute. D'ailleurs, il avait pris me défense à ce moment, en envoyant un coup de pied dans le tibia de mon agresseur, et il m'avait entrainé derrière lui en direction du manoir. Les parents sont sortis et là, ils nous ont fait rentrer direct puis tout le monde semblait paniqué. Papa avait cette ride sur le front, la même que quand il me grondait. J'ai su que c'était pas bon signe, et Maman donnait l'impression qu'elle allait pleurer. Ni N, ni moi ne comprenions ce qu'il nous arrivait. Les mecs frappaient violemment à la porte, en nous hurlant d'ouvrir etc. Alors, Papa a chuchoté quelque chose à Maman, elle l'a embrassé et a tourné des yeux brillants vers Niji et moi, avant de me prendre dans ses bras et d'attraper mon frère par la main. Ensuite, elle lui a demandé de la suivre jusqu'au bout du couloir, dans la chambre des parents. Tous les trois, on est allés dans cette pièce qu'on ouvre rarement. Dedans, il y avait un lit et une grosse armoire en chêne. Je n'ai que des images floues de cette scène, je crois que c'est dûe au mauvais souvenir qu'elle me rappelle. Maman a ouvert l'armoire, deux fois. En fait, c'était un double fond assez grand pour abriter deux enfants. Là j'ai commencé à paniquer, et j'ai senti les larmes me monter aux yeux. Elle nous a embrassé, nous a dit qu'elle nous aimait, et a refermé la porte. Deux fois.

      — Niji... elle va où Maman ? lui avais-je demandé d'une voix tremblotante.
      — Chut Taylor, viens-là. Elle est partie faire quelque chose. Elle reviendra.

    Même maintenant, je ne lui en veux pas de m'avoir menti ce jour-là. D'un côté, je savais que Maman n'allait pas revenir. En tout cas pas en pleine forme. Sauf que j'étais lâche, à l'époque, et j'ai espéré que tout ça ne soit qu'un mauvais rêve, et que je me réveillerai vite. Des hurlements ont retenti. J'ai reconnu les voix de certaines domestiques qui m'avaient passé des sermons, qui hurlaient à s'en casser les cordes vocales. Des coups de feu, des vases qui se brisent. C'était l'Enfer dehors, et N ne me laissait pas regarder par le trou de la serrure.
    J'ai entendu la porte de la chambre s'ouvrir. Les voix de Papa et Maman qui étaient en colères, suivi d'un coup de feu. Maman a crié, et ce cri m'a fait mal. Le bruit d'une lame de fer qui s'écrasait dans de la peau, je l'ai entendu aussi. Après, j'ai fermé les yeux, et je me suis endormie.
    C'est mon frère qui m'a réveillé, je ne sais pas combien de temps plus tard. L'armoire était ouverte, et n'attendait plus que l'on sorte. J'étais effrayée ce jour-là, et je savais ce que j'allais retrouver, dehors. Pourtant, Niji est sorti en premier, et je l'ai suivi.

    Les meubles étaient renversés, les murs couverts de sang. Au milieu de la pièce trônaient les corps inertes de mes parents. Adossée contre le bord du lit, Maman tenait Papa dans ses bras. Cette image, elle perdurait dans ma tête comme une malédiction, et je pourrais vous la décrire en détails. Papa avait une balle dans la poitrine, et un filet de sang s'échappait du coin de ses lèvres. Maman elle avait encore ce katana enfoncé dans le ventre, et il fallait avouer que Niji et moi avions été surpris de constater que tous les deux respiraient encore. Faiblement mais sûrement. On s'était approchés, et Maman avait ouvert les yeux. Un sourire suivi d'une grimace de douleur avait éclairé son visage, et j'avais senti les larmes me monter aux yeux.

      — Ma... Maman ! Reste avec nous Maman !
      — Chut Taylor... calme-toi.. ne pleure pas ma chérie... avait-elle murmuré. Niji, je veux que tu prennes soin de ta soeur, les choses vont se compliquer désormais vous... -elle avait à nouveau grimacé- Mais je sais que vous saurez vous débrouiller si vous restez... tous les deux...
      — Arrête de parler, Maman, les secours vont arriver et... avait plaidé Niji en me prenant la main.
      — Ce n'est pas grave, Niji... je veux juste que vous sachiez qu'on sera toujours avec vous, quoiqu'il arrive et...

    Elle avait bien trop mal pour continuer de parler. On savait bien que tout le monde était mort, et que personne n'avait appelé les secours. Nous étions une famille de Rebelles, et ceux qui avaient tué le manoir Dalloway étaient des BlackSong; sauf que je l'ai su bien plus tard.
    Alors que Maman était en train de s'éteindre, Niji et moi nous sommes mis à chanter. C'était le moins qu'on puisse faire pour elle et Papa, qui avaient eu une mort atroce. Un peu de douceur dans ce bain de sang était toujours la bienvenue. Nous avons chanté pendant pas moins d'une heure, et je crois que c'est à partie de ce moment que nous sommes devenus des AngelVox. Notre voix déjà assez jolie était devenue un véritable enchantement, et le fait que ce soit le dernier son qu'entendit Maman avant de mourir fut... un soulagement.

    Après ce drame, ma vision du monde changea... radicalement.
    Il n'était plus question de dépendre de quelqu'un. N avait toujours eu ce caractère un peu surprotecteur à mon goût, mais je sais que c'est parce-qu'il ne veut pas décevoir Maman, et qu'il tient à moi. J'essaye de ne pas trop compter sur lui, parce qu'il fait déjà beaucoup pour moi. En dix ans, j'ai réussi à me forger ce genre de caractère qui refuse de s'attacher trop aux gens, pour la simple et bonne raison que faire confiance n'était plus possible dans ce monde. J'étais passée de la gamine insouciante et rebelle à une emmerdeuse de première, qui ne rate jamais une occasion pour faire chier son monde. Maintenant, j'ai seize ans, je suis réputée à New York comme étant une fêtarde de première, mais personne ne sait que je suis AngelVox. Juste une ado en manque d'éclate qui traîne en boîte, dans les bars, dans les centres commerciaux... et ça tout le temps.


*Le RPlayer


    ~Prénom: Hum... appelez moi juste Kaori ! o/

    ~Âge: 14 ans et demi, madame !

    ~Centre d'intérêt: Mon ordi, mon iPod, Photoshop (♥).

    ~Comment avez-vous découvert le forum?: Par une amie que j'aime fort away ! o/

    ~Avez-vous lu le règlement: Voui ! Même que le code c'est chuuuut faut pas le dire ♥ !

    ~D'ou vient ton avatar? Miku Hatsune, des Vocaloid ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
Taylor A. Dalloway

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 30/08/2011
Age : 20

MessageSujet: Re: Taylor Angel Dalloway { In progress ~   Ven 23 Déc - 18:50

    Petit up et désolée du double post !

    Ma fiche est terminée, j'espère que ça ira comme ça ! o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sanctuary-of-heart.forumactif.org
La Voix

avatar

Messages : 49
Date d'inscription : 07/12/2011

MessageSujet: Re: Taylor Angel Dalloway { In progress ~   Sam 24 Déc - 10:47

    Welcome!

    Ta fiche est parfaite, quoi que hyper triste, il n'y rien à redire.

    Validée. ~

----------------

Les admin's sont mes yeux, je suis leur voix...
Tout se sait toujours...
Fais attention...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Taylor Angel Dalloway { In progress ~   

Revenir en haut Aller en bas
 
Taylor Angel Dalloway { In progress ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mrs Palfrey, Hotel Claremont d'Elizabeth Taylor : le roman et l'adaptation
» "Angel breeze" par akiloune résultats !!!
» Angel Beats! Heaven's Door
» 91 - Massy - Association Scrap'art Angel
» progress epp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Symphonia World :: Règles & Annonces :: Présentations :: Présentation Validées-
Sauter vers: